12 Juillet 2018

Cameroun: Exécutions extrajudiciaires des populations civiles par l'armée - Un officier de l'armée camerounaise démontent les arguments de Issa Tchiroma

Photo: Daily Trust
Joint clearance operations with Cameroonian soldiers

Dans la vidéo, publiée en début de semaine sur les réseaux sociaux, on aperçoit des hommes arborant des tenues militaires semblables à celles de certaines unités de l'armée camerounaise exécuter deux femmes et leurs deux enfants, à genoux. Avant de les exécuter, ces hommes les qualifient, en français, de Boko Haram

En tant que soldat, grade de XXXXXX (Masqué par la rédaction de camer.be, Ndlr) retraité et mis en réserve, voici ce que je pense en quelques mots.

Argument n°2 de Issa Tchiroma: " l'élément vestimentaire étant fondamental dans l'identification d'une armée en rapport d'ailleurs avec l'environnement géographique, on note, à l'examen de cette vidéo que les hommes concernés arborent des uniformes bariolés pour certains de type « forêt », alors que le paysage et le relief indiquent clairement que l'on se trouve en zone sahélo-saharienne. En pareille circonstance, il est constant que les tenues de combat utilisées par l'Armée camerounaise sont toujours de type sahélien. Par ailleurs, toujours au registre de la tenue vestimentaire comme identifiant des Armées, les équipements individuels des militaires camerounais engagés dans la zone sont des équipements de combat conformes aux standards obligatoires de port de casques lourds, de gilets pare-balles et de chaussures de type bottes rangers. Ce qui manifestement n'est pas le cas des personnes contenues dans la vidéo ;

Sur l'argument numéro 2 du Mincom,oui, il ya des soldats qui portent les ténues de type "sahélien" mais , Tchiroma oublie que lorsqu'on arrive nouvellement au front, il y a toujours les ténues de "type forêt" qui sont portées pour plusieurs raisons:

Soit la tenue sahélienne est sale, soit on vient de rejoindre le groupe et que le besoin pressant des troupes sur le terrain est requis

Dans le grand nord où j'ai été au front pendant 5 ans, les casques, les rangers et gilets ne sont pas porté tout le temps en raison des températures hautes. Vous pouvez le vérifier avec les anciennes photos des forces armées sur le terrain d'il ya 5 à 6 ans. Certains d'entre nous portions des Dschang shoes (Ekambi)

Argument n°4 de Issa Tchiroma: "Un des hommes, se faisant appeler « le caporal-chef CHO CHO Sissignon », n'arbore aucun signe de son grade. Par contre l'écusson parachutiste présenté n'est pas conforme au design de l'Armée camerounaise".

Sur l'argument numéro 4 du Mincom, il a "frappé à côté" comme on a coutume de le dire chez nous

Au front, les militaires ne portent quasiment pas les galons sur les épaules ceci pour éviter aux djihadjistes de les répérer et de faire d'eux la cible principale.

Officier Aloys P. (Nom Changé Par La Rédaction)

En savoir plus

Une vidéo d'exécutions sur les réseaux sociaux suscite l'indignation

Ce sont des images insoutenables sur lesquelles, pourtant, on peut tomber presque par hasard sur les réseaux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.