Sénégal: Le ratio dette/PIB baisse de 60 à 50%

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall au lancement officielle de la publication des résultats du Projet de rénovation des comptes nationaux (PRCN), le jeudi 12 juillet 2018 au Centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD)
13 Juillet 2018

La dette publique a subi les effets du changement d'année de base. Situé autour de 60% en 2016, le ratio dette/Pib est tombé maintenant à environ 50% alors que l'Uemoa fixe à ses membres un plafond de 70%, a fait savoir Pierre Ndiaye de la Dgppe. « En termes de solvabilité, cela veut dire que le Sénégal n'a pas de problème de dette », conclut-il.

Concernant le ratio des liquidités (part des recettes utilisées pour financer le service de la dette), « nous sommes encore à un niveau très élevé même si ce ratio s'inscrit en baisse depuis 2012 », note-t-il. Il était de 46,8% en 2012 mais il a continuellement baissé pour atteindre 33,7% aujourd'hui, « c'est encore élevé », constate le patron de la Dgppe.

Par ailleurs, le déficit des comptes courants de la balance des paiements s'est dégradé en 2017-2018, la vulnérabilité du Sénégal sur ce point ayant comme source la hausse du prix du baril de pétrole. Mais les perspectives, avec les découvertes de pétrole au Sénégal, laissent espérer un amoindrissement de cette vulnérabilité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.