13 Juillet 2018

Maroc: "Le Maroc et la mer", Un flash-back sur le rapport des Marocains à l'océan

Une invitation au voyage dans l'histoire maritime nationale

L'exposition "Le Maroc et la mer, d'hier à aujourd'hui", qui retrace le rapport des Marocains avec la mer allant des temps les plus reculés à l'époque actuelle, a été inaugurée mercredi au Tanger-Med Port Center. Cette exposition invite le public à découvrir à travers une dizaine de panneaux, en arabe et en français, l'histoire maritime marocaine plusieurs fois millénaire.

Une grande diversité de thématiques est explorée, allant de la navigation à la construction navale, au commerce, aux navires, aux communautés maritimes en passant par le transfert de la culture maritime d'une rive à l'autre de la Méditerranée, et bien d'autres sujets encore.

Organisée par le Groupe Tanger-Med, l'exposition permet aussi d'expliquer à travers des cartes, des gravures anciennes, des archives inédites et des textes historiques comment la position géographique assez particulière du Maroc, entre la Méditerranée et l'Atlantique, l'a prédestiné à se tourner définitivement vers la mer et a fortement imprégné la formation de sa culture maritime plurielle. Dans une déclaration à la MAP, le commissaire de l'exposition, Leila Maziane, a souligné que cette exposition entend vulgariser un aspect très peu connu de l'histoire du rapport des Marocains avec la mer, notant que "contrairement à l'idée reçue, les Marocains ont toujours eu le pied marin".

"A travers notre histoire plusieurs fois millénaire, qui commence à l'époque des Phéniciens lorsqu'ils étaient les grands marins et commerçants de leur temps et qui vont faire perpétuer leurs traditions maritimes vers d'autres peuples, en l'occurrence les Cartaginois, et plus tard les Grecs et les Romains", a expliqué Mme Ameziane, professeur d'histoire moderne et coordinatrice du Groupe de recherche en histoire maritime du Maroc, ajoutant que le rapport à la mer à travers les ports et les comptoirs de commerce est une histoire de longue durée où les marins marocains, appelés hommes de mer, étaient omniprésents.

Dans ce cadre, l'experte a précisé que le premier temps fort de cette exposition est la période médiévale qui représente un moment emblématique de l'histoire maritime et portuaire marocaine, dans le sens où l'empire, construit sur deux continents -l'Afrique et l'Europe-, disposait d'une flotte extraordinaire allant jusqu'à 400 bateaux et qui va de Tarabolos-El-Gharb jusqu'au Portugal aujourd'hui.

Le deuxième temps fort de cette exposition est la période moderne, qui fut certes une période de crise pour le commerce saharien chez les pays maghrébins, mais durant laquelle les grands corsaires marocains vont voir le jour, a-t-elle fait savoir, ajoutant que cette guerre de course va prendre plusieurs formes permettant aux Marocains d'engranger des richesses qui vont induire la prospérité autour des grands ports mais aussi des petits et qui vont redorer le blason de la culture maritime marocaine dans toute sa splendeur.

Le troisième temps fort est la période actuelle, prônée par la vision Royale, qui, depuis une vingtaine d'années, a donné un nouvel élan à cette culture maritime avec la création de grands ports, à leur tête le port Tanger-Med avec ses deux terminaux qui va constituer désormais une plaque tournante pour le commerce, non seulement de la région, mais du Maroc à travers le monde, a-t-elle indiqué.

C'est aussi le pivot de la circulation et de la navigation dans le Détroit de Gibraltar et entre la Méditerranée et le reste du Maroc, grâce à sa connectivité à 174 ports dans le monde, a-t-elle poursuivi. Et de conclure que cette vision Royale se poursuit avec une autre plateforme portuaire qui verra le jour dans deux ans, à savoir Nador West Med, laquelle opère en continuité avec Tanger Med et qui va elle aussi créer de la prospérité autour de la zone où elle sera construite, à l'ouest de Nador.

Maroc

Accident ferroviaire mortel - Sept morts et plus de 80 blessés, selon un premier bilan provisoire

Les supputations allaient bon train pour s'expliquer la tragédie de Bouknadel Plus »

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.