12 Juillet 2018

Burkina Faso: Conférence annuelle des mines - Une plateforme de réflexion pour booster le secteur

Les acteurs miniers ont tenu leur première conférence annuelle, le jeudi 12 juillet 2018, à Ouagadougou. Cette première édition a porté sur le thème : « Conférence annuelle des mines 2018 : bilan et perspectives de l'exploitation minière ».

Pour mieux saisir les opportunités et endiguer les contraintes pesant sur le secteur minier, les acteurs ont besoin d'un cadre d'échanges et de réflexion. A cet effet, le ministère des Mines et des Carrières, en collaboration avec la Chambre des mines du Burkina (CMB), a initié une conférence annuelle des mines.

La première édition de ce cadre de concertation des acteurs du domaine, a eu lieu, le jeudi 12 juillet 2018, à Ouagadougou. Elle a porté sur le thème : « conférence annuelle des mines 2018 : bilan et perspectives de l'exploitation minière au Burkina Faso ». Selon le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, l'objectif de cette conférence est de permettre à l'ensemble des mines en exploitation de présenter leurs projets miniers.

Elle vise également à offrir une occasion aux acteurs d'échanger sur les problèmes majeurs qui minent l'exploitation des ressources minérales du pays, d'apprécier les retombées de l'exploitation minière sur le budget de l'Etat, les emplois et la fourniture des biens et services locaux. «Cet exercice permettra à tous les acteurs de mieux comprendre les enjeux de l'exploitation minière, afin de permettre à chacun d'évaluer la portée de son intervention pour une bonne tenue du secteur minier », a précisé le ministre Oumarou Idani.

Pour lui, le secteur minier industriel occupe une bonne place dans le développement socioéconomique du Burkina Faso.

Les mines contribuent fortement à la lutte contre la pauvreté et à l'amélioration de la balance commerciale du Burkina, l'or étant devenu le premier produit d'exportation du pays des Hommes intègres, a poursuivi M. Idani. Au titre de la contribution de l'industrie extractive aux recettes budgétaires de l'Etat, a-t-il indiqué, l'activité a généré au profit du budget de l'Etat, des recettes directes de 226 milliards en 2017 contre 190 milliards de FCFA en 2016.

Au regard, d'une part, de cette place centrale du secteur minier dans l'économie nationale et pour l'atteinte des objectifs du PNDES, et, d'autre part, des contraintes au développement de l'industrie extractive Oumarou Idani a soutenu qu'il était nécessaire que son département, initie cette « conférence annuelle des mines qui se veut être la plus grande instance de réflexion aux sujets majeurs des mines».

« C'est dans le dialogue et la discussion que nous pouvons voir comment mieux optimiser les opportunités qui existent dans le secteur minier, mais également avoir des pistes de solutions pour lever les différentes contraintes qui pèsent sur le développement du secteur », a souligné le président de la Chambre des mines du Burkina.

Tidiane Barry. C'est pourquoi, il a souhaité que ce nouveau cadre soit une tribune de débats francs et constructifs entre les acteurs privés et publics pour un meilleur développement de l'industrie minière burkinabè.

Burkina Faso

Mali - Arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan

«Adama Konaté, 31 ans originaire de Yira Dioubasso au Burkina, tout comme son frère Kassim… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.