13 Juillet 2018

Madagascar: Candidature à la Présidentielle - Les différentes règles et le contentieux électoral

Le président de la CENI, Hery Rakotomanana, le président de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa et la représentante résidente du PNUD Violette Kakyomya ont présidé la cérémonie d'hier.

Le démarrage d'une série d'ateliers visant l'appropriation du nouveau cadre légal du processus électoral, l'harmonisation de sa compréhension en général et des différentes règles relatives à la candidature aux présidentielles et au contentieux électoral s'est tenu, hier, à l'hôtel Carlton.

Le thème a particulièrement visé l'appropriation des conditions de candidature aux présidentielles 2018 par les partis politiques, leur permettant ainsi de faire valoir leurs droits et réclamations. Les partis politiques auront ainsi l'opportunité de mieux comprendre le champ d'action et les procédures d'application des nouvelles lois, mais aussi de mieux comprendre leurs rôles et apprécier leurs contributions au processus, afin de parvenir à l'organisation d'élections crédibles, inclusives et apaisées dans le pays.

Autorité. Notons que le candidat à l'élection présidentielle devrait fournir 15 pièces. Citons, entre autres, la déclaration de candidature revêtue de la signature du candidat légalisée par une autorité administrative compétente, une copie intégrale d'acte de naissance ou d'une copie légalisée de la CIN, un certificat de nationalité malgache daté de moins de six mois, un extrait de casier judiciaire bulletin n°3 et un certificat délivré par l'administration fiscale attestant que l'intéressé a rempli ses obligations fiscales et s'est acquitté de tous les impôts et taxes exigibles de toute nature. Ce qui est un peu trop, vu la lenteur administrative. Or, les dossiers incomplets entraînent un rejet de candidature.

Lecture harmonisée. Ces différents ateliers font suite aux réunions préparatoires qui ont impliqué toutes les parties prenantes (partis politiques, professionnels des médias, Organisations de la Société civile (OSC) et institutions publiques concernées) afin d'aboutir à une lecture harmonisée du cadre légal de la candidature.

Notons que Jean-Eric Rakotoarisoa, président de la HCC, Hery Rakotomanana, président de la CENI et Violette Kakyomya, représentante résidente du PNUD ont présidé la cérémonie marquant ainsi le lancement de six ateliers qui seront prochainement accueillis par les chefs-lieux de provinces du pays. Celui d'Antananarivo a débuté hier.

Pour les autres villes, ce serait comme suit, Toamasina du 31 juillet au 2 août, Fianarantsoa du 7 août au 9 août, Toliara du 13 août au 15 août 2018, Mahajanga du 20 août au 22 août 2018 et Antsiranana du 27 août au 29 août 2018.

Madagascar

Bras de fer entre agriculteurs et la société QMM

A Madagascar, c'est le bras de fer entre les agriculteurs et la société d'extraction d'ilménite… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.