13 Juillet 2018

Guinée: Alpha Oumar Taran sur la nouvelle loi concernant la CENI - "Nous n'avons pas un problème de lois ou d'institutions"

La nouvelle loi sur la commission électorale nationale indépendante(CENI) adoptée par l'Assemblée nationale continue de susciter des réactions. Pour Alpha Oumar Taran Diallo président l'Alliance démocratique pour le renouveau (ADR), la Guinée n'a pas un problème de lois mais un problème de personnes.

"À mon avis, nous n'avons pas un problème de lois ou d'institutions. Nous avons un problème de personnes. Souvent, je prends l'exemple du Sénégal où c'est le ministère de l'intérieur qui organise les élections. En 2000, c'est un général comme celui qu'on ici actuellement qui était ministre de l'intérieur du Sénégal. C'est lui qui avait organisé les élections que le président Abdou Diouf avait perdu. Quelqu'un lui a posé une question par rapport à cela, il a dit qu'au Sénégal, tous les administrateurs territoriaux(sous-préfet, préfet,... ) et tous ceux qui sont impliqués dans l'organisation d'une élection ont fait des formations et connaissent les lois de la République. Ils savent qu'on ne peut pas leur mettre la pression pour qu'ils changent les résultats en faveur d'un camp ou d'un autre", a entamé.

Et l'opposant de poursuivre: "Contrairement en Guinée, dès que tu es nommé quelque part, les gens n'ont pas le niveau, les compétences requises qui leur permettent de garder leur indépendance. Aujourd'hui, quand on prend les cadres de l'administration ou les démembrements de la CENI, même si on met une bonne équipe au niveau de la CENI centrale, puisque les élections sont gérées par l'institution et ses démembrements, ces derniers vont vous amener toujours dans des situations conflictuelles.

Tout ça parce que ces gens pensent qu'ils doivent tout faire pour pérenniser le pouvoir. Donc, nous avons un problème d'indépendance de personnes, un problème de moralité tant bien, ils ne cherchent que comment remplir les poches. Donc, ça m'étonnerait que cette nouvelle loi puisse changer quoique ce soit dans la situation que nous connaissons tant que les gens qui viendront ne seront pas suffisamment matures, avertis pour garder leur indépendance et mettre l'intérêt général au dessus de l'intérêt particulier ou partisan".

Alpha Condé: "si nous sommes musulmans... "

A l'occasion de la fête d'Aid el fitr, célébrée vendredi 15 juin en Guinée, le chef de l'Etat n'a pas hésité de contre-attaquer à nouveau ses détracteurs. Après le sermon de l'imam et la grande prière, Alpha Condé a indiqué que « si nous sommes musulmans, nous devons éviter de nous faire du mal, de casser [... ]...

Fodé Oussou : « Alpha Condé pense qu'il est plus intelligent que nous » Le vice-président, chargé des affaires sociales de l'UFDG croit avoir compris désormais la politique du président de la république qui les a toujours "roulé" dans la farine pour déstabiliser l'opposition républicaine. A chaque fois qu'une crise politique s'annonce, le chef de l'Etat Alpha Condé et le chef de file de l'opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo [... ]...

Assemblée nationale : clôture de la session des Lois Les députés guinéens ont clôturé ce Jeudi Juillet 2018 la session ordinaire des lois de l'année 2018. Deux discours ont marqué la fin de cette session des lois en présence des membres du gouvernement et des diplomates. Il s'agit du discours du Ministre conseiller du Président de la République auprès des Institutions Républicaines, Mohamed [... ]...

Guinée

Erreurs judiciaires, différence entre fonctionnaires et magistrats, interférence des autorités

Mohamed Diawara, juge d'instruction du tribunal de première instance de Kaloum Plus »

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.