13 Juillet 2018

Cameroun: Le biyamerounais est un extraterrestre

Il se plaint de tout, n'a pas mangé toute la journée, n'a aucun emploi, aucun salaire, vit chez son oncle, rêve d'aller se chercher en Europe.

Il manque aussi d'eau et d'électricité et pire, le jour qu'il ose protester contre l'hôpital qui a refusé de soigner son enfant parce qu'il n'a pas les sous pour payer les médicaments, Biya lui envoie le BIR l'appréhender pour le torturer dans les cellules infestées de la police judiciaire.

Entre temps, Biya et ses membres du gouvernement vivent plus en occident qu'au Cameroun et sûrs de voler sans soucis toutes les élections jusqu'en 2100. Même Dieu ne peut gagner une élection contre Biya au Cameroun. 36 ans de galère donc sans espoir d'en finir avec cet enfer à ciel ouvert qui est le Cameroun.

Curieusement, quand camerounais issu de la diaspora manifeste son opposition contre la tyrannie, ce sont ceux qui boivent la misère que je viens de décrire qui se surexcitent et se déchaînent contre ceux-ci du genre:

(1) Venez vous placer devant on vous suit, le combat c'est sur le terrain!

(2) Ne restez pas au chaud chez les Blancs et envoyer les enfants d'autrui mourir pour vous

(3) Après Biya c'est qui?

(4) Vous avez déjà fait quoi pour le pays?

(5) C'est le blanc qui veut déstabiliser notre beau pays, on vous attend ici.

(6) nous on préfère notre président et l'armée

(7) Que Dieu aide notre pays

(8) viens créer ton parti on te suit non?

Une vraie curiosité. Et dans cette dissonance incroyable, presque tous les camerounais s'emportent contre Alassane Outtara qu'ils qualifient de sanguinaire, d'esclave de la France. Or c'est dans le Nord Ouest et le Sud Ouest du Cameroun que Biya est en guerre.

Dites moi pourquoi un Camerounais qui a refusé de continuer à vivre les conditions inqualifiables pour s'installer à Londres, Paris, Washington, New York devrait abandonner son lieu de résidence où il vit avec sa famille pour aller se placer en tête d'une marche pacifique à Yaoundé pour protester contre les coupures d'eau et d'électricité alors que ce n'est même pas lui la victime de ces abus?

Donc lorsque le policier torture et tue chaque Biyamerounais, au lieu que sa famille, ses collègues, ses amis soient en première ligne pour défendre ses droits, Laziz Nchare doit payer son billet d'avion pour venir organiser des marches pacifiques à Yaoundé?

Pourtant, j'ai vu comment ces mêmes Biyamerounais ont réagi face à l'arrestation de Patrice Nganang qui vit a New York. Il était sur le terrain et à risqué même sa vie pour défendre les Anglophones.

Une fois qu'il fut déporté hors de son propre pays d'origine malgré qu'il ait pu construire une école, des ponts, la maison de l'écrivain sans compter ses nombreux combats de libération des compatriotes détenus arbitrairement. Beaucoup m'insultent en le traitant de « sale américain » « terroriste » « Ambazonien ».

C'est ce cynisme vicieux et incroyable qui me désole et me révolte. Je suis convaincu par contre qu'aucune dictature n'est éternelle. Mobutu est plus vicieux que Biya. Même à 200% de suffrage exprimés en faveur de Biya, le Cameroun sera plongé dans plus d'incertitudes sécuritaires. Biya est égoïste et n'a pour unique projet politique que de « mourir au pouvoir ».

Ceux qui s'opposent à lui doivent reconnaître cette réalité au préalable avant d'être à même de trouver le formule qui l'enverra à la retraite. Biya mise sur la fraude, le BIR, la justice sous ses ordres et l'achat des consciences pour s'éterniser au pouvoir. J'ai dit non à cette arnaque.

Que Dieu protège le Cameroun du chaos et que le peuple se réveille!

Cameroun

Dossiers de candidatures - L'examen a commencé

Le Conseil électoral a ouvert la procédure vendredi dernier à Yaoundé. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Africa Info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.