14 Juillet 2018

Seychelles: Lancement des premiers conseils régionaux dans le but de renforcer le système de gouvernance locale

Sept conseils régionaux ont été lancés vendredi aux Seychelles dans le but de renforcer la gouvernance locale, bien que deux groupes de la société civile se déclarent en désaccord avec la manière dont les conseils ont été mis en place, affirmant que ceux-ci manquent de responsabilité et de transparence.

Les conseils, qui couvriront les 25 districts administratifs des trois îles principales - Mahé, Praslin et La Digue - seront composés de sept conseillers dont un élu à la présidence.

Les régions du nord, du sud, de l'est et de l'ouest de Mahé ainsi que les îles intérieures seront représentées chacune par un conseil tandis que la région centrale en aura deux.

Les membres du conseil seront nommés conformément à un accord bipartisan convenu entre les deux principaux partis politiques - Linyon Demokratik Seselwa et Parti Lepep.

Dan Frichot, le conseiller spécial du ministère des Gouvernements locaux, a déclaré mardi à la SNA que le modèle est la première approche pour renforcer davantage le système de gouvernement local des Seychelles.

"Tous deux se sont mis d'accord sur la mise en place d'organes régionaux basés sur l'équilibre politique actuel à l'Assemblée nationale, à la suite de quoi le cadre administratif d'un conseil régional a été développé", a déclaré M. Frichot.

La décision d'un cadre bipartisan convenu pour les conseils régionaux a été annoncée au mois de novembre de l'année dernière par le bureau du président, après avoir pris en compte les coûts de fonctionnement des conseils dans chacun des districts.

La loi de 2015 sur le gouvernement local prévoit la création d'un conseil de district dans chaque district afin de permettre aux citoyens de participer à la gouvernance et au développement du district, à ses fonctions, aux qualifications des personnes pouvant être élues en tant que conseillers,

Les conseils régionaux ont été officiellement lancés ce vendredi. (Thomas Meriton) Photo License: CC-BY

M. Frichot a expliqué que le format bipartisan était utilisé comme "le pays venait d'avoir ses élections présidentielles et législatives et le pays n'avait pas les fonds pour organiser de nouvelles élections".

Il a ajouté que la création et le lancement des conseils "sont conformes à l'engagement pris par le président Danny Faure, qui a déclaré que son gouvernement fonctionnerait sur la base des principes de bonne gouvernance, de transparence et de responsabilité".

La Plate-forme d'engagement des citoyens des Seychelles (CEPS), y compris l'un de ses membres, l'Association pour les droits, l'information et la démocratie (ARID), a exprimé sa déception et son insatisfaction face à la nouvelle structure.

Le directeur général du CEPS, Michel Pierre, a déclaré: "Nous sommes préoccupés et déçus par la façon dont les conseils qui vont régir nos districts ont été mis en place. Nous pensons que cela est en soi contraire aux principes de bonne gouvernance, de responsabilité et de transparence que le pays préconise. "

"Nous pensons que la mise en place de ces instances ne correspond pas aux principes de la démocratie", a déclaré M. Pierre, qui a ajouté que contrairement à ce qui est écrit dans la Local Government Act 2015, "ce qui est arrivé est en contradiction directe".

Le CEPS a déclaré que les personnes non affiliées à ces deux partis se voient refuser le droit de participer directement à la gouvernance du pays, comme stipulé à l'article 24 de la constitution des Seychelles.

ARID a déclaré jeudi dans un communiqué de presse qu'il était contre la décision de nommer ainsi que le processus de nomination des conseillers pour le conseil de district régional.

"Nous soutenons la décision d'avoir des conseils régionaux au lieu des conseils de district et nous croyons que cela donnera aux citoyens la possibilité de participer au développement de leurs districts au niveau régional. Cependant, nous sommes totalement contre la proposition faite par laquelle les principaux partis politiques nomment et appointent les membres des conseils régionaux ", a déclaré l'organisation.

"Nous sommes fermement convaincus que les conseils régionaux devraient être apolitiques et non partisans. Les citoyens devraient avoir le droit et la liberté d'élire leurs représentants pour siéger aux conseils régionaux ", a-t-il ajouté.

La SNA s'est entretenue avec le chef du parti de Linyon Demokratik Seselwa (LDS), Roger Mancienne, qui a déclaré que «les conseils régionaux agiront comme une extension du gouvernement local à l'assemblé national».

"Maintenant, les partis politiques auront une supervision directe sur l'administration du district, nous allons maintenant avoir une contribution directe. Dans notre cas, en tant qu'opposition, nous n'avons pas été inclus dans la gouvernance locale et traditionnellement l'administration de district était associée au parti au pouvoir », a déclaré M Mancienne.

Le secrétaire aux communications de Parti Lepep, Sebastian Pillay, a déclaré que «les conseils régionaux en tant que cadre administratif sont la bonne voie vers l'autonomie du district. Cela favorisera un fort sentiment d'appartenance et encouragera une participation maximale au niveau du district.

"Les districts de la nation insulaire sont administrés par les bureaux administratifs dans 25 districts. 22 sur Mahé, deux sur Praslin et un sur La Digue. De plus, chaque district a un membre élu qui siège à l'Assemblée nationale.

M. Pillay a ajouté que «des gens de tous les horizons sont au conseil et travailleront bien dans les communautés. En outre, il s'agit d'un cadre administratif et non politique. Même Persévérance 1 et 2, bien que n'étant pas encore un district, sera également représentée dans les conseils. "

M Mancienne a exprimé son souhait "de voir les élections des conseils régionaux. Et cela peut être fait lors de la prochaine élection présidentielle prévue en 2020 - sinon plus tôt. "

Comme aucune annonce officielle sur quand et où les élections auront lieu, le directeur du CEPS a déclaré: "Nous pensons que les conseils sont purement politiques et nous appelons tous les Seychellois à ne pas accepter les conseils régionaux."

Seychelles

Les Seychelles mettent en place une nouvelle agence nationale de renseignement pour lutter contre le crime

L'Assemblée nationale des Seychelles a approuvé la création d'un organisme de renseignement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.