3 Juillet 2018

Cameroun: Dr. Henri Tedongmo - « La solidarité collective est une réalité au Cameroun »

interview

Le chef de l'Etat vient de lancer le plan d'assistance humanitaire pour les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest. On note un certain engouement de la part de toutes les régions du pays, comment l'expliquez-vous ?

Le plan d'assistance humanitaire initié et porté à l'attention de la communauté nationale et internationale est un appel à la solidarité envers les populations des zones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Bien qu'il soit possible de critiquer certains aspects de ce plan et son instrumentalisation possible par quelques-uns, il demeure cependant évident que ce plan constitue pour les nombreuses populations victimes, un indicateur de la prise en compte de leur situation par la nation et, un ensemble de mesures susceptibles de les soulager.

Ce plan est motivé à la fois, par un élan d'humanisme et, par l'exigence régalienne d'assurer à chaque Camerounais, où qu'il soit, des conditions meilleures de bien-être et d'épanouissement.

L'engouement des uns et des autres envers ce plan est une réponse qui révèle, qu'un tel plan était attendu et que l'ensemble de la population camerounaise reste sensible aux crises qui peuvent affecter n'importe quelle région du Cameroun.

Voler au secours de son prochain est une pratique courante chez nous, on se rappelle les élans de solidarité avec le Lac Nyos, Boko Haram etc. Ce n'est donc pas la première fois, et dans le cas d'espèce,...

Il est important de préciser que les Camerounais n'ont pas attendu le plan d'assistance humanitaire pour manifester leur solidarité envers les populations sinistrées. Dès le début de la crise, les populations riveraines des zones en crise n'ont pas hésité à accueillir et à prendre soin des populations déplacées.

Cette assistance a été aussi observée au niveau de l'armée camerounaise qui s'est engagée dans des actions humanitaires. La solidarité collective est une réalité au Cameroun. Celle-ci tient au fait qu'il existe un véritable brassage des populations au Cameroun, si bien qu'une crise affectant une zone influence les populations des autres zones.

Des actions officielles impulsées par la plus haute autorité de l'Etat et visant à engager l'ensemble des acteurs de la société dans l'assistance de tout compatriote en détresse devraient à ce titre, s'inscrire dans la tradition camerounaise de la solidarité nationale.

Toutes les chapelles politiques, religieuses etc y vont du leur, quels messages ou leçons en tirer ?

L'implication et la participation des Camerounais, indépendamment de leur chapelle politique ou religieuse imposent à l'observation quelques messages significatifs. Le premier message qu'on peut en tirer est celui d'une société dont les membres aspirent à vivre ensemble et à interagir de manière harmonieuse.

Le deuxième est celui d'une société dont les membres aspirent à des valeurs communes et collectives, au-delà des injustices, des discriminations et des manipulations qui constituent bien souvent les germes de la division et de la violence.

Le troisième message est celui d'un vivre-ensemble qui mérite d'être considéré davantage comme une construction permanente et non comme un acquis impérissable.

À cet effet, développer des mythes fédérateurs qui engagent chaque individu et chaque communauté dans une vie commune, tout en respectant les spécificités de chacun devient une entreprise fondamentale et nécessaire.

Une telle initiative recommande d'enrichir la socialisation, avec les modalités de la solidarité, de la tolérance et de l'interculturalité, pour un sentiment patriotique plus dynamique. .

Cameroun

Recours du scrutin présidentiel - Deuxième journée d'audience

Au Cameroun, audience à rallonge au Conseil constitutionnel où des candidats à l'élection… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.