14 Juillet 2018

Congo-Brazzaville: Disparition - La République salue la mémoire d' André Ongagna

Le chef de l'Etat, Denis Sassou N'Guesso, assisté de son épouse et des corps constitués, a rendu, le14 juillet à Brazzaville, un dernier hommage au premier questeur du Sénat, décédé le 11 juillet en France.

Le sénateur André Ongagna repose désormais pour l'éternité au Mausolée Marien-Ngouabi. Peu avant d'être conduit à sa dernière demeure, la nation a honoré sa mémoire au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée au Palais des congrès, sous le très haut patronage du président de la République.

L'oraison funèbre prononcée pour la circonstance par le premier secrétaire du Sénat, Julien Epola, a fait ressortir qu'André Ongagna vit le jour le 26 novembre 1951, à Ingongo, dans le département de la Sangha. Homme engagé, pétri d'ambitions, il a développé les vertus de la recherche de la conquête de soi, du refus de l'acquis et de la complaisance dans un statut.

De son cheminement scolaire, l'on retient qu'il a été inscrit à l'école primaire Saint Esprit de Moungali, puis à Saint Vincent de Poto-Poto, où il a obtenu son certificat d'études primaires et élémentaires en 1962. Il intègre ensuite le collège du lycée Chaminade où il décroche le brevet d'études du premier cycle.

Très tôt, il va manifester sa vocation pour l'enseignement. Ainsi, il intègre ce corps comme volontaire à l'éducation dans les années 1970 et prend ses premières fonctions à Dongou, dans le département de la Likouala. Sans désemparer, il nourrit l'ambition de scruter d'autres horizons intellectuels.

Plus tard, il bénéficie d'une bourse de formation qui le conduit en Bulgarie et ses études sont sanctionnées par l'obtention d'un doctorat en sciences sociales.

Au plan politique et professionnel, la vie de l'illustre diparu a été dense. Il a exercé tour à tour les fonctions de conseiller au ministère de la Fonction publique, directeur central de la jeunesse, directeur de cabinet civil du chef de l'Etat, directeur de cabinet du chef de l'Etat avec rang et prérogatives de conseiller spécial du président de la République.

André Ongagna adhère par après aux structures politiques et est responsabilisé aux fonctions ci-après : premier secrétaire de l'UJSC de l'arrondissement 6, Talangaï, dans les années 1980; membre du comité central du Parti congolais du travail (PCT) à l'issue du 5e congrès extraordinaire de 2006 ; membre du secrétariat permanent du Bureau politique du PCT à l'issue du 6e congrès extraordinaire de 2011, chargé de l'administration, fonction qu'il a occupée jusqu'à son décès.

Devenu sénateur du département de la Cuvette, le 31 août 2017, le vénérable André Ongagna a été élu premier questeur du Sénat le 12 septembre 2017, poste qu'il a occupé jusqu'à sa mort.

Il a également été membre du secrétariat du présidium du Forum national pour la paix et la reconstruction du Congo, trésorier du dialogue national sans exclusive. Il a participé également à la concertation politique de Ouesso.

Pour sa participation à la vie des institutions de la République, il a bénéficié des distinctions honorifiques d'Officier dans l'ordre de la paix et de Grand officier dans l'ordre du mérite congolais. André Ongagna a laissé une veuve et quatre enfants.

Congo-Brazzaville

Littérature - Les romans africains de la rentrée 2018

Cette semaine, nous continuons notre exploration des ouvrages africains qui paraîtront lors de cette… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.