14 Juillet 2018

Sénégal: Persistance de la pénurie d'eau à Dakar - Les parcellois ruent vers les pompes

Prévue initialement pour durer quelques 5 jours seulement, la pénurie d'eau qui a débuté au mois de mai dernier, a fini d'exaspérer les Dakarois, surtout les populations des Parcelles assainies.

Cette commune semble la plus touchée par ce manque d'eau qui oblige les citoyens à faire recours à d'autres moyens d'approvisionnement. Il ne se passe pas un jour sans que des camions citernes d'eau ne stationnent à des endroits stratégiques de la localité pour ravitailler les Parcellois en eau potable.

Bonjour les querelles de bornes fontaines et autres bagarres des femmes, qui prennent d'assaut ces camions mis à leur disposition par les autorités de la Sde.

Toutefois, la solution des citernes semble être limitée pour une population de plus de 143.000 habitants, selon les chiffres de la mairie en 2007. Le palliatif trouvé par les Parcellois dans la tourmente reste le recours à l'eau des pompes. A l'Unité 16 des Parcelles, par exemple, la quasi-totalité de la population a recours à ce mode d'approvisionnement en eau.

En plus des robinets à pompes mécaniques visibles un peu partout aux coins de rue de ladite unité, beaucoup de concessions ont, en leur sein, des pompes électriques. Il se trouve, cependant, que les usagers de cette eau issue des pompes restent conscients qu'elle n'est pas potable à la consommation. Elle est donc utilisée uniquement pour les tâches domestiques.

PENURIE D'EAU A DAKAR DEPUIS PLUS DE 2 MOIS

UN THEME DE CAMPAGNE POUR L'OPPOSITION

Le régime du président Macky Sall a tout intérêt à prendre à bras le corps, le plus rapidement possible, la question de l'eau à Dakar. La pénurie d'eau qui commence à s'éterniser risque de constituer un élément fatal contre le pouvoir en place. En tout cas, l'opposition semble avoir une trouvaille pour mieux vilipender la gestion du président Macky Sall et ses alliés.

Les leaders de l'opposition n'hésitent pas à en faire leur cheval de bataille, au-delà des questions liées au rejet de l'inscription du candidat du Pds, Karim Wade, ou de la libération immédiate du député-maire, Khalifa Sall suite à la décision de la Cedeao.

A chaque sortie des adversaires du régime, la question du manque d'eau dans certaines localités de la capitale revient de plus belle. Ledit problème de l'eau s'est invité à la marche de l'opposition regroupée autour du Front démocratique et social de résistance national, organisée hier, vendredi 13 juillet.

Par des slogans, pancartes, teeshirts, etc, la gestion de l'eau au Sénégal a été fortement décriée par les adversaires politiques de Macky Sall. Une question alors très sérieuse, quand on sait que la présidentielle est dans moins de 7 mois.

Sénégal

Kaolack - Un projet belge veut créer 6000 emplois pour fixer les jeunes

Le Projet d'appui à la réduction de l'émigration rurale dans le bassin arachidier (PARERBA) se fixe… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.