Sénégal: Journée mondiale des Nations Unies - Un appel à davantage investir sur la terre

15 Juillet 2018

« La terre est une richesse : investissez-y ». C'est le thème choisi par l'Ong Sos Sahel pour célébrer la Journée des Nations Unies. Cette rencontre, présidée par le ministre de l'Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, a été l'occasion de discuter de la gouvernance foncière face aux enjeux de sécurité alimentaire et d'agro-business, de la gouvernance des ressources naturelles, de l'agriculture, du numérique, etc.

Selon les différents intervenants, il y a des priorités auxquelles il faut s'attaquer en toute urgence : « faciliter l'accès à l'eau potable, mener des activités de reforestation et de sauvegarde de l'environnement, plaider et promouvoir une meilleure éducation de base de la femme, accentuer la formation aux activités génératrices de revenus, encourager les bonnes pratiques environnementales, l'économie d'énergie avec les foyers améliorés, la santé prévisionnelle, les cantines scolaires, etc. », ont-ils suggéré.

Selon le président de l'Ong Sos Sahel, Abdoulaye Faty Mbow, même si l'agriculture sénégalaise a connu un rendement correct cette année, il ne faudrait pas perdre de vue que pour une meilleure efficacité « l'intégration du sous-secteur agriculture strict et du secteur agriculture au sens large sera judicieuse à l'efficacité de l'agriculture.

Ces approches systémiques sont la formation, la recherche, l'encadrement, les intrants, la production, la protection, le stockage, le transport, la commercialisation, etc. Cette intégration est une réponse globale aux diverses sollicitations et questions du monde rural, qui cadre avec les Institutions sous régionales actuelles », a-t-il décortiqué.

Par ailleurs, il a estimé que la lutte contre la désertification demande des actions hardies comme la recherche d'une meilleure mobilisation des ressources en eau et de programmes spécifiques pour augmenter encore la production vivrière, des planifications et codifications du territoire, du secteur foncier et forestier.

«C'est pourquoi, a-t-il dit, la recherche scientifique doit aller dans le sens de déterminer les variétés adaptées aux conditions des sols ». Par ailleurs, il a assuré qu'il faut encourager la plantation spécifique d'arbres pour fixer les dunes, créant ainsi des cuvettes que les populations rurales utiliseront pour des activités génératrices de revenus, tout en diminuant l'exode rural.

« Il y a aussi la promotion des foyers améliorés, en attendant la production du gaz à distribuer partout dans le pays. 60 à 70% du déboisement sont constitués par du bois de chauffe », a révélé M. Mbow.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.