16 Juillet 2018

Afrique du Sud: Barack Obama à Johannesburg

Photo: Herman Verwey/Sapa
(Photo d'archives) - Le président américain Barack Obama s'exprime au service commémoratif de Nelson Mandela au Stade FNB de Soweto.

L'ancien président américain vient célébrer la mémoire de Nelson Mandela. Il prononcera, le 17 juillet, l'hommage annuel à l'icône de la lutte anti-apartheid, point d'orgue de plusieurs jours de festivités marquant le 100e anniversaire de sa naissance.

Le discours de Barack Obama fera suite à ceux de l'ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, du milliardaire philanthrope, Bill Gates, ou de l'ex-patron de l'ONU, Kofi Annan, cinq ans après la mort de Madiba. L'événement est célébré cette semaine, avec l'ancien président Barack Obama, en vedette américaine.

Cette commémoration témoigne encore que Nelson Mandela, incarnation d'un rêve « arc-en-ciel » toujours inachevé en Afrique du Sud, a gardé son statut d'icône mondiale pour son combat contre le régime raciste blanc de l'apartheid et son message de réconciliation qui a permis au pays d'en tourner la page en évitant un bain de sang.

Ce ne sera pas pour la première fois que Barack Obama va honorer ce héros. En effet, lors d'une visite en Afrique du Sud, en 2013, il avait longuement salué son action.

« Le combat ici contre l'apartheid et pour la liberté, le courage moral de Madiba, la transition historique de son pays vers une nation libre et démocratique ont été une source d'inspiration pour moi et le monde entier », avait déclaré l'ancien président américain.

Pour l'entourage de Barack Obama, l'éloge qu'il fera cette fois de Nelson Mandela, un an et demi après son départ de la Maison-Blanche, sera le « discours le plus important depuis sa retraite politique ».

« Il lui donnera l'occasion de livrer un message de tolérance, d'inclusion et de démocratie à un moment où l'héritage de Mandela est remis en question dans le monde », a souligné son conseiller, Benjamin Rhodes. Il faisait allusion à la politique de Donald Trump qui a pris le contrepied systématique de son prédécesseur, notamment sur l'immigration et l'Afrique.

Dans les villes sud-africaines et particulièrement à Johannesburg, on n'a pas attendu le grand oral de l'ex-président américain pour se mettre à l'heure Mandela, qui allait avoir 100 ans, le 18 juillet.

Déjà, spectacles, expositions et compétitions sportives le célèbrent. « Agissez, inspirez le changement, faites de chaque jour un Jour Mandela », exhorte le slogan de la fondation qui porte son nom alors que, selon des témoins, le visage souriant de l'icône de la lutte anti-apartheid illumine de nouveaux billets.

Dans le cadre de sa contribution à cet événement riche en couleurs, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a versé la moitié de son salaire à un fonds qui finance des micro-projets pour réduire la pauvreté.

« En mémoire de Madiba, en hommage à son engagement sans relâche pour l'amélioration de la vie des plus démunis, beaucoup d'entre nous peuvent faire quelque chose », a lancé le chef de l'Etat, en annonçant son geste.

Les Sud-Africains qui ont connu de près Nelson Mandela, le détenu le plus célèbre de la planète pour avoir passé vingt-sept ans en prison, rivalisent d'éloges à son endroit.

Le dernier président blanc d'Afrique du Sud, Frederik de Klerk, l'adversaire devenu partenaire avec lequel il a partagé le prix Nobel de la Paix en 1993, a joint également sa voix à celles d'autres personnalités pour honorer la mémoire de son successeur. « Oui, nous avons eu des conflits.

A certains moments, de vives tensions nous ont opposés. Mais il y a toujours eu du respect, qui est devenu de l'amitié personnelle . C'était un homme bon et unique », s'est-t-il rappelé.

Afrique du Sud

Restitution de terres en pays zoulou par le président Ramaphosa

En Afrique du Sud, la réforme de la redistribution des terres n'est toujours pas votée au Parlement. L'ANC… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.