Sénégal: En tournée dans le sud du Sénégal - Le Dg des Douanes prône une douane de proximité

16 Juillet 2018

Le bureau des douanes de Vélingara sera bientôt érigé en bureau de plein exercice ; ce qui lui permettra d'effectuer toutes les procédures de dédouanement sur place pour alléger les charges des opérateurs économiques de la région de Kolda. La promesse a été faite, jeudi dernier, à Kolda, par le directeur général des Douanes, lors d'une rencontre avec les opérateurs économiques.

Oumar Diallo s'est engagé également à réduire le nombre de postes de contrôle sur les principaux axes routiers et a demandé aux opérateurs économiques de jouer franc jeu en s'acquittant des taxes et autres impôts. Il leur a demandé, en outre, de réclamer un reçu, chaque fois qu'ils remettent de l'argent à un agent des douanes. Pour la baisse des taxes sur les véhicules importés réclamée par les importateurs, Oumar Diallo a été on ne peut plus clair.

La Douane ne peut ni augmenter ni diminuer ces taxes qui sont fixées, selon lui, sur la base des textes communautaires de l'Uemoa. Il accède, néanmoins, aux revendications relatives à la mise en place d'un bureau de dédouanement à Kolda pour permettre aux opérateurs économiques de faire toute la procédure sur place au lieu de se déplacer jusqu'à Dakar.

Il insiste, par ailleurs, sur la nécessité, pour les importateurs, d'avoir des papiers en règle notamment le certificat d'origine et la facture, chaque fois qu'ils achètent de la marchandise à l'étranger. Il dénonce, au passage, la falsification des documents, une pratique à laquelle certains d'entre eux se livreraient au détriment du Trésor public.

«Le principal objectif de cette tournée, c'était de présenter aux opérateurs économiques, la nouvelle approche que la direction des douanes a décidé d'amorcer pour se rapprocher davantage des opérateurs économiques, mais aussi, des importateurs et exportateurs et des industriels en mettant la douane à leur disposition, c'est-à-dire, en faisant ce que nous appelons la douane de proximité », déclare Oumar Diallo.

Il annonce l'élargissement des compétences de certains bureaux situés aux frontières pour que les marchandises qui ne sont pas interdites ou prohibées puissent être dédouanées sur place au moment de leur introduction dans le territoire national.

Il envisage la création de nouveaux points d'entrée aux frontières où les importateurs pourront dédouaner les marchandises en provenance de la République de Guinée et de la Guinée-Bissau et espère que ces mesures leur permettront de faire toutes les procédures de dédouanement sur place et de récupérer rapidement leurs marchandises sans difficulté.

Le directeur général des Douanes a rencontré, vendredi, dans le sud du département de Vélingara, son homologue de la République de Guinée, après ceux de la Gambie et de la Guinée-Bissau, lors de son périple dans la région de Ziguinchor.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.