16 Juillet 2018

Sénégal: Création du premier agropole sud à Ziguinchor - 67 milliard de FCFA d'investissement pour 8700 emplois

L'objectif du «projet agropole sud» c'est de générer prés de 8700 emplois à l'horizon 2023, avec un investissement estimés à 67 milliards répartis entre le secteur privé et l'Etat du Sénégal.

Le directeur général adjoint du Bureau opérationnel (BOS) de suivi du Plan Sénégal émergent (PSE), Babacar Gning l'a fait savoir, jeudi dernier, lors d'un atelier de restitution des premiers résultats du projet phare «Création d'agropoles intégrés», avec la mise en du 1er agropole au sud du pays.

Un atelier de restitution des premiers résultats du projet phare «Création d'agropoles intégrés», par la mise en place du 1er «agropole au sud» du pays s'est tenu jeudi dernier à Dakar.

Ce projet qui va générer prés de 8700 emplois à l'horizon 2023, avec un investissement de plus de 67 milliards de F Cfa, entre dans le cadre du projet «Création d'agropoles intégrés» et s'inscrit dans la mise en œuvre du PSE.

L'Etat du Sénégal, à travers le BOS du PSE, en partenariat avec le secteur privé, avait lancé le projet «Création d'agropoles intégrés» dont le premier à mettre en place est un agropole au sud du pays.

Ce partenariat est construit autour de la méthodologie expérimentée en Malaisie appelée «Big fast result». Selon Babacar Gning, directeur général adjoint du BOS de suivi du PSE, il s'agit de mettre en place des pôles de transformation des produits agricole, répartis dans trois agropoles dont un dans le Nord, un dans le Centre et un autre dans le Sud.

56 MILLIARDS VENANT DU SECTEUR PRIVE ET 11 MILLIARDS DE L'ETAT DU SENEGAL

Pour la mise en œuvre de ce projet stratégique de financement de l'agropole sud de Ziguinchor, le secteur privé, en partenariat avec l'Etat, entend apporter un financement de 67 milliards «C'est une démarche innovante que le Sénégal est en train de mettre en place dans le cadre du PSE qui consiste, en fait, à mettre au devant les entreprises privés pour financer les projets de développement.

Et l'Etat les accompagne en apportant à la fois de l'assistance mais également des investissements sur les infrastructures qui relèvent de la mission traditionnelle de l'Etat.

Nous pouvons affirmer que les entreprises privés mobilisées pour ce projet ont manifesté une intention d'investir près de 56 milliard de F CFA et attendre de l'Etat 11 milliards d'investissement et des mesures d'incitation pour pouvoir leur permettre de rendre le business plan rentable mais aussi d'assurer également l'attractivité de cet agropole dans le Sud du Sénégal», explique Babacar Gning.

LES FILIERES «MANGUE» ET «ANACARDE» FAVORISEES

Selon M. Gning «l'agropole sud va se focaliser d'abord sur les filières mangue et anacarde. La région de Ziguinchor est la principale région productrice de mangue et d'anacarde au Sénégal. 80% de la production d'anacardes et 55% de la production de mangues proviennent de cette région.

Avec les 67 milliards d'investissement, il est escompté près de 8700 emplois directs. Et, en termes de quantité à transformer, aujourd'hui on part sur près de 33.000 tonnes de mangues et 53.000 tonnes d'anacardes, c'est l'objectif assigné à cet agropole», ajoutera-t-il

UNE QUINZAINE DE MESURES INCITATIVES POUR ACCOMPAGNER LES PORTEURS DE PROJETS

Pour une bonne mise en œuvre de ce projet, une esquisse de propositions a été soumise à l'Etat du Sénégal qui proposera des mesures incitatives d'accompagnement. «Il s'agit de mesures d'incitation sur le plan fiscal et non fiscal.

Donc, il y a des mesures, par exemple pour les entreprises de l'agropole qui vont exporter leurs productions, visant à pouvoir bénéficier par exemple du statut d'entreprise sans exportation.

Il y a également des propositions de mesures d'incitation qui ont été soumises au gouvernement pour demander à ce que les entreprises privées qui sont dans l'agropole puissent bénéficier d'allégement fiscale pour les premières années de leurs investissements.

Il y a également des propositions pour demander à l'Etat du Sénégal de pouvoir mettre en place des infrastructures de formation pour permettre aux entreprises de l'agropole d'avoir accès à un capital humain formés afin de pouvoir être compétitif et exporter sur les marchés internationaux.

Au total, il y a une quinzaine mais, pour l'instant, on est plus sur la phase de discussion. Donc, les entreprises sont en train de discuter avec les autorités pour voir ce qui est possible», a-t-il conclut

Ce conclave devrait permettre, à l'issus de deux semaines d'échanges entre autorités et entreprises, de s'accorder sur des mesures d'incitation à retenir et la date de lancement l'agropole. Pour la mise en œuvre du projet, le Sénégal bénéficie de l'accompagnement de la Malaisie.

Ainsi le BOS a signé un accord avec Performance Management Delivry unit. Toutefois un programme d'appui a été mis en place avec l'assistance de spécialistes de la méthodologie «Big fast result».

Sénégal

Demandes d'actes d'état civil - Entre négligence, fraude et déclarations tardives

Au Sénégal, il n'est pas rare de voir un enfant qui n'a pas été déclaré… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.