16 Juillet 2018

Burkina Faso: Lutte contre la déperdition scolaire

L'Association initiative communautaire, changer la vie Nazemse (ICCV-N), et son partenaire l'ONG ASMAe, ont clos, le mardi 10 juillet 2018, à Ouagadougou, les activités du projet-pilote de lutte contre la déperdition scolaire au Burkina Faso.

Dans le cadre de leurs activités au Burkina Faso, L'ONG ASMAe et l'Association initiative communautaire, changer la vie Nazemse (ICCV-N), ont mis en œuvre un projet de lutte contre la déperdition scolaire depuis août 2015.

Selon le coordonnateur de l'association ICCV-N, Simon Nacoulma, ce projet est soutenu par l'Agence française de développement et a pour objectif de contribuer à l'évolution des pratiques en termes d'enseignement de la lecture.

Il a clarifié que deux approches pédagogiques innovantes ont été introduites, adaptées et expérimentées au sein des structures préscolaires, primaires et des circonscriptions d'éducation de base Ouaga2 et Ouaga11. Il s'agit, de l'outil imagé et de la méthode classe de lecture.

Selon le coordonnateur Nacoulma et ses partenaires, en plus de la bibliothèque ICCV-N réalisée à un coût de 150 millions de francs CFA, avec une capacité d'enregistrement de 11 000 lecteurs, c'est au total six centres d'éveil et 26 écoles dont 4000 enfants qui ont été pris en compte par cette phase d'expérimentation « Yam Wékré », qui s'inscrit dans la mission de l'ICCV-N/Nasemse.

Elle vise à offrir un cadre scolaire et extra-scolaire propice à des apprentissages de qualité. Pour le Directeur général de la recherche en éducation et de l'innovation pédagogique (DGREIP), François Compaoré, à qui cette expérimentation a été soumise pour validation, les résultats sont appréciables et encourageants.

« Inspiré de l'expérience malgache d'ASMAe, l'imagé Yam Wékré, qui est un Kit comprenant des cartes-images regroupées par thème pédagogique , d'un guide d'utilisation, de fiches d'activités et de jeux, a été développé et expérimenté au sein du système éducatif burkinabè.

Cet outil pédagogique se veut être un support à la mise en œuvre des programmes officiels, tout en favorisant une pédagogie participative et ludique », a-t-il affirmé.

La responsable régionale d'ASMAe Burkina Faso-Mali, Vanessa Boni/Konaté, a laissé entendre que sa structure va toujours poursuivre le même engagement en faveur des enfants. « Nous allons toujours poursuivre nos actions pédagogiques et ludiques comme nous l'avons fait durant les trois dernières années », a rassuré Mme Boni/Konaté.

Burkina Faso

Réunion sur la sécurité - Empêcher les terroristes de «s'incruster»

Au Burkina Faso, les ministres de la Défense, de la Sécurité et des Affaires… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.