16 Juillet 2018

Burkina Faso: Pôle de croissance de Bagré

Le ministère de l'Intégration africaine et des Burkinabè de l'extérieur, a organisé le samedi 14 juillet 2018 à Ouagadougou, une rencontre d'échanges entre la diaspora et les responsables de la Maitrise d'ouvrage du pôle de croissance de Bagré. Ce dialogue qui s'inscrit dans le cadre du Forum national de la diaspora a permis aux deux parties d'accorder leur violon pour un partenariat gagnant-gagnant.

Le ministère de l'Intégration africaine et des Burkinabè de l'extérieur veut faire du pôle de croissance de Bagré une porte d'entrée pour la diaspora désireuse d'investir au pays. A la faveur du Forum national de la diaspora, le ministère a initié, le samedi 14 juillet 2018, dans la capitale burkinabè, une rencontre d'échanges entre la diaspora et les responsables de la Maitrise d'ouvrage du pôle de croissance de Bagré.

Pour le secrétaire général du ministère en charge des Burkinabè de l'extérieur, Françis D'Assise Yaméogo, l'objectif d'une telle rencontre est de présenter les opportunités de Bagrépôle afin d'amener la diaspora à participer au développement du pays comme l'a souhaité le chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Une telle démarche, les responsables du pôle de croissance n'attendaient pas mieux.

« Nous avons saisi cette occasion pour leur montrer toutes les possibilités qui leur sont offertes dans le domaine hydroagricole, les dispositions en terme d'investissement industriel, pastoral, agricole et tous les avantages qu'ils peuvent avoir», a indiqué le directeur général du Pôle de croissance de Bagré, Joseph Martin Kaboré.

M. Kaboré dit avoir rencontré des Burkinabè décidés et déterminés qui ne demandent que ces opportunités pour exprimer leur patriotisme à travers leurs contributions. Madi Sahandé, responsable d'entreprise résidant en Italie fait partie de ces personnes. Il dit avoir été intéressé par Bagrépôle bien avant cette rencontre.

« En tant que volontaire à la participation de l'investissement au Burkina à travers nos canaux dont nous disposons à l'extérieur, nous pensons que Bagrépôle est une opportunité mais les cahiers dse charges sont un handicap pour l'investissement », a-t-il regretté. Un cri du cœur qui semble être entendu, à écouter le directeur général de Bagrépôle.

« Les cahiers des charges et les conditions en vigueur ont été élaborés dans un contexte particulier de démarrage et expérimental. Depuis les années 2013, nous avons eu de l'expérience.

Ces discussions qui viennent de s'achever sont en plus une série d'expériences que les Burkinabè de l'étranger nous apportent », a-t-il soutenu. Puis de rassurer qu'un engagement a été pris afin de travailler avec les autorités de tutelle dans le but d'améliorer les textes et les cahiers des charges pour les rendre plus attractifs.

Burkina Faso

Justice - La France transmet au Burkina des archives sur la mort de Thomas Sankara

Ces dossiers ont été transmis aux autorités burkinabè le 9 novembre dernier dans le cadre de… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.