16 Juillet 2018

Ile Maurice: Augmentation salariale - Naila Hanoomanjee nage dans les mêmes eaux qu'un ministre

Elle fait de nouveau parler d'elle. Alors que Naila Hanoomanjee est toujours titulaire au poste d'Acting Chief Executive Officer (CEO) de Landscope, après presque une année, le conseil d'administration a revu son salaire à la hausse par plus de Rs 70 000. Celui-ci est ainsi passé de Rs 211 400 à Rs 287 000. Soit un salaire qui oscille autour de celui d'un ministre, qui touche dans les Rs 300 000...

Le package inclut, entre autres, son salaire de base de Rs 100 150 ; une responsability allowance de Rs 70 000 ; une allocation de Rs 25 000 en tant que directeur de Landscope ; Rs 51 000 comme Executive Director des filiales de Landscope, notamment Cyber Properties Investment Ltd et BPML Freeport Services.

De plus, la fille de la speaker de l'Assemblée nationale bénéficierait d'une entertainment allowance, des passage benefits, ainsi qu'une allocation essence et chauffeur. Lors de sa nomination en tant que CEO de la State Property Development Co Ltd (SPDC) en 2015, elle avait aussi eu droit à une Mercedes Benz, achetée en 2013.

Le salaire de Naila Hanoomanjee fait tiquer, étant donné qu'elle n'assume que l'intérim suivant le départ de Koomaren Chetty et de Claude Wong So en 2017.

Elle avait alors été nommée Officer-in-Charge après la fusion de la SPDC, de la State Land Development Company et de Business Park of Mauritius Ltd en une seule entité : Landscope Mauritius. «Personne ne comprend comment elle est passée de Officer-in-Charge à Acting CEO», avance un ex-haut cadre de l'institution.

D'ailleurs, le poste de CEO n'a pas été «advertised» jusqu'ici. Malgré cela, Naila Hanoomanjee bénéficierait des conditions et avantages liés à ce poste. Selon nos informations, il n'y aurait pas de projet dans l'immédiat au niveau du board pour lancer un appel à candidatures afin de remplir ce poste.

Interrogé à ce propos mais aussi sur les raisons qui ont conduit le conseil d'administration à approuver ce package, le président de Landscope, Gérard Sanspeur, évoque les clauses de confidentialité. «Je ne peux dévoiler à la presse les décisions et les délibérations du board, qui sont confidentielles », soutient-il.

Malgré nos sollicitations, Naila Hanoomanjee est, elle, restée injoignable. Mais dans son entourage, on estime que c'est tout à fait normal qu'elle touche ce montant vu qu'elle cumule les fonctions de «trois CEO».

Ce n'est pas la première fois que Naila Hanoomanjee, Chartered Quantity Surveyor de formation et qui a exercé pendant 15 ans à Londres, fait des vagues. Son recrutement en 2015 en tant que CEO de la SPDC avait fait polémique. L'opposition avait alors crié au favoritisme suivant ses propos selon lesquels elle ne savait pas au préalable qu'elle avait été sélectionnée pour le poste de CEO.

Un recrutement qui avait par ailleurs fait l'objet d'une question parlementaire. Dans sa réponse, le Premier ministre avait indiqué que Naila Hanoomanjee, hautement qualifié, a été nommée suivant un exercice de recrutement par une agence professionnelle.

En 2016, Naila Hanoomanjee avait siégé sur le board de Heritage City Company Ltd, avant d'être propulsée au poste d'Officer-in-Charge de Landscope Mauritius.

Depuis, on parle de divergences et de relations conflictuelles entre Naila Hanoomanjee et Gérard Sanspeur. D'ailleurs, en février, les employés ont été témoins d'un clash entre les deux protagonistes autour du projet Côte d'Or Smart City.

Ile Maurice

Corruption alléguée - Le Dr Domah plaide non coupable

Le procès intenté au cardiologue Dr Domah a été appelé en cour intermédiaire… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.