17 Juillet 2018

Sénégal: Autoroute Mbour-Kaolack et côtiere Dakar-Saint-Louis - Le démarrage prévu dans le premier trimestre de 2019

Dans son élan de développer le réseau autoroutier du pays, le gouvernement du Sénégal, avec le concours des bailleurs, compte lancer les travaux de l'autoroute Mbour-Kaolack et l'autoroute côtière Dakar-Saint-Louis, dans le premier trimestre de 2019. Une réunion a été tenue, hier, à Thiès pour sensibiliser les populations des communes impactées à vite libérer les emprises.

Les infrastructures occupent une bonne place dans le programme prioritaire du Plan Sénégal émergent (Pse). Après l'autoroute Dakar-Aéroport Blaise Diagne (Aibd)-Sindia, le gouvernement compte lancer le projet autoroutier Mbour-Fatick-Kaolack, mais aussi la construction de l'autoroute côtière Dakar-Saint-Louis.

Ces deux projets démarreront, selon le directeur régional de l'Ageroute de Thiès, Khoult Ndiaye, au plus tard dans le premier trimestre de l'année 2019.

Une réunion du Comité régional de développement(Crd) a été présidée, hier, par le gouverneur de la région pour présenter le projet et sensibiliser les populations des zones impactées à prendre les dispositions nécessaires pour libérer les emprises le plus rapidement possible.

L'autoroute Mbour-Kaolack qui sera longue de 100 kilomètres avec deux fois deux voies extensibles, permettra non seulement, selon Souleymane Diouf, chargé de projet à l'Ageroute, de renforcer le réseau routier et autoroutier du Sénégal, mais aussi de développer le corridor Dakar-Bamako et Dakar-Lagos.

Pour ce qui est de la côtière Dakar-Saint-Louis, elle sera longue de 195 kilomètres, avec aussi deux fois deux voies. Elle fonctionnera avec un système de péage fermé.

« Mbour-Kaolack est le plus grand corridor du Sénégal. Nos voisins maliens utilisent cet axe pour le transport des marchandises venant du port de Dakar et autres. De plus, celle-ci va améliorer le trafic et permettre plus de sécurité dans cet axe très accidentogène.

Pour la côtière, elle nous permet de relier le Nord de la capitale mais aussi le Maroc. Elle va également aider à améliorer la sécurité routière », a déclaré Khoult Ndiaye.

Selon lui, l'étude de faisabilité du projet Mbour-Kaolack est très avancée. « Après la libération des emprises, on pourra même parler d'étude technique d'exécution. Pour la côtière, elle est moins avancée mais avec cette autoroute, les bailleurs de fonds se sont réunis et ont tous donné leur accord de principe pour le financement », a-t-il fait savoir.

Le gouverneur de la région de Thiès, Amadou Sy, soutient qu'à travers ce comité régional de développement, tenu sur demande du ministre des Infrastructures, ils cherchent à travailler rapidement sur la construction de l'autoroute Mbour-Fatick-Kaolack mais aussi sur la côtière Dakar-Saint-Louis.

« L'une des difficultés majeures dans la réalisation de ce type de travaux est la libération des emprises. Elle prend beaucoup de temps et allonge inutilement les délais alors que si on appliquait la règlementation en vigueur, on irait beaucoup plus vite.

Mais le chef de l'Etat nous a demandé d'associer les populations dans tout ce qui est fait », a-t-il déclaré. Selon lui, les retards dans l'exécution des travaux rendent les infrastructures beaucoup plus chères. En plus de cela, les chantiers, tant qu'ils ne sont pas finis, créent des désagréments aux populations.

Sénégal

Affaires Khalifa Sall, Karim Wade et Imam Ndao - La «diatribe» d'Amnesty International

«Le Sénégal doit faire de la garantie d'un procès équitable une priorité et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.