17 Juillet 2018

Sénégal: Verdict sur la demande de libération immédiate de Khalifa Sall - La Cour d'appel de Dakar sous pression

Photo: © RFI/Guillaume Thibault
Khalifa Sall au Tribunal de Dakar

Le juge Demba Kandji, président de la Cour d'appel de Dakar et ses deux accesseurs qui doivent rendre leur décision sur la demande de libération immédiate déposée par les avocats de Khalifa Ababacar Sall demain, mercredi 18 juillet semblent être cernés de toute part.

D'un côté, les partisans de l'Etat, soulignant que la Cedeao n'a pas prononcé expressément la libération du maire de Dakar, demandent à la Cour d'appel de Dakar de s'en tenir à ce principe.

Pendant ce temps, s'appuyant sur les violations des droits de la défense relevée par le juge de la Cedeao dans sa décision dans le cadre de cette affaire, les partisans du maire de Dakar exigent de leur côté de la Cour d'appel de tirer les conséquences de ces violations en prononçant une libération immédiate de leur mentor et l'arrêt de la procédure en cours.

Une position que semblent partager certains responsables des organisations de défense des droits de l'homme mais aussi des universitaires spécialistes du droit pénal. Ces derniers estiment que «quand il y a des irrégularités manifestes, la sanction qui s'impose, c'est la nullité de la procédure».

LES PARTISANS DE KHALIFA FONT MONTER LA PRESSION

Les partisans du député-maire de Dakar, Khalifa Sall continuent de réclamer la libération de leur mentor. Ainsi, mettent-t-ils en garde le juge Demba Kandji, président de la Cour d'appel de Dakar et ses deux accesseurs sur la décision qu'ils vont rendre au sujet de la demande de libération immédiate déposée par les avocats de Khalifa Ababacar Sall.

Le camp du député-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, ne lâche pas prise. À quelques heures du verdict de la Cour d'appel de Dakar sur la demande de libération immédiate déposée par les avocats de Khalifa Ababacar Sall, ses partisans qui réclament du juge Demba Kandji, président de la Cour d'appel de Dakar, de tirer les conséquences de toutes les violations relevées par la Cour de justice de la Cedeao dans sa décision rendu «en faveur» de Khalifa Sall au détriment de l'Etat du Sénégal, multiplient les déclarations.

Dernière en date, la sortie du leader de l'Alliance démocratique Pencoo, Moussa Tine dans les colonnes de nos confrères de Vox populi. Proche du député-maire de Dakar, Moussa Tine ne laisse aucun doute. La conséquence de la décision de la Cour de justice de la Cedeao est selon lui, la libération de Khalifa Sall et l'annulation de la procédure.

«La décision de la Cour de justice de la Cedeao est imparable. Elle ne laisse aucun doute, aucun choix au juge national. Il doit annuler la procédure trop entachée d'irrégularités et libérer Khalifa Sall, dès mercredi. C'est vrai, il y a eu trop d'abus tout au long de la procédure et dans ses différentes étapes», a dénoncé le fondateur du parti centre gauche, l'Alliance Pencoo.

Abondant dans le même sens, Kany Bèye, responsable socialiste et maire de Ndoulo (région de Diourbel) prévient tout simplement qu'il est hors de question que le Chef de l'État, Macky Sall participe lui-même à la prochaine présidentielle si Khalifa Sall n'est pas libéré. Autre partisan du député-maire de Dakar qui est monté au créneau, c'est Moussa Taye. Dans une réponse en 11 points le Conseiller politique du Maire de Dakar, a déploré la sortie «fantaisiste des éléments du pouvoir» sur l'arrêt rendu par la Cour de justice de la Cedeao.

Dans cette note dont Sud quotidien a reçu une copie, Moussa Taye après avoir rappelé point après point les différentes violations relevées par la justice communautaire indique qu'il appartenait aux juridictions nationales, auxquelles cette décision s'impose d'en tirer toutes les conséquences».

Auparavant, alors qu'il prenait part à un rassemblement des partisans de Khalifa Sall, le vendredi 6 juillet dernier, Bamba Fall, maire de Médina a formellement mis en garde la Cour d'appel de Dakar. «On ne veut plus de procès inéquitable mais on a besoin une libération immédiate et sans conditions de Khalifa Sall. La Cedeao a rendu son verdict donc Khalifa Sall devait être libéré».

Sénégal

Affaires Khalifa Sall, Karim Wade et Imam Ndao - La «diatribe» d'Amnesty International

«Le Sénégal doit faire de la garantie d'un procès équitable une priorité et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.