17 Juillet 2018

Sénégal: Malick Fall, SG du SAES - «Esperons que cette directive du président sera suivie d'une application»

«Quand le président de la République, au cours d'un conseil des ministres, avait annoncé un conseil présidentiel sur l'évaluation des réformes universitaires, on ne peut que s'en réjouir. C'est une bonne opportunité de revenir sur les 78 recommandations et les 11 décisions présidentielles. Ce qui nous permettra de faire une évaluation objective pour apporter des améliorations ; donc corriger les manquements. Nous espérons que cette directive du président sera suivie d'une application.

Nous avons effectivement signé un protocole d'accords, le 15 mars dernier, avec le gouvernement sur un certain nombre de questions. Il s'agit de la question de la retraite. Nous constatons des fortunes diverses dans la mise en œuvre. Certains actes ont été matérialisés, notamment la loi 81-52 qui doit instaurer la retraite complémentaire, a été adoptée en conseil des ministres et à l'Assemblée nationale.

Tout comme la loi relative à l'abrogation du principe de l'écrêtement et l'intégration de l'indemnité spéciale recherche et formation dans le calcul sur la pension de retraite. Ensuite, nous avons la loi 81-59 qui devait intégrer l'heure supplémentaire que le Saes avait mis sur la table pour participer au financement de la retraite. Cette loi devait être portée par le ministère de l'Enseignement supérieur qui a malheureusement tardé à le faire. Ce n'est que le 13 juin 2017, c'est à dire 17 jours de la fermeture des sessions parlementaires, que la loi nous a été envoyée pour observations.

Le point concernant la mise en place d'un fonds de solidarité sociale. Après discussion en conseil des ministres, un arrêté interministériel que le ministre l'Enseignement supérieur et celui des Finances doivent signer. Il reste la grande question de prise en charge à la fin du mois de juillet des professeurs qui doivent partir à la retraite. C'est un test grandeur nature qui nous permettra de dire que la question de la retraite a été respectée. L'échéancier des points inscrits dans le protocole signé est la fin du mois de juillet. Il me semble que les questions relatives au protocole d'accords ont été prises en charge dans le projet de loi de finances rectificative. Cela ne veut pas dire que toutes les questions ont été prises en charge.

Sénégal

Affaires Khalifa Sall, Karim Wade et Imam Ndao - La «diatribe» d'Amnesty International

«Le Sénégal doit faire de la garantie d'un procès équitable une priorité et… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.