17 Juillet 2018

Congo-Brazzaville: Livre - "Un bébé pas comme les autres" de Pierre Ntsemou

Edité à L'Harmattan Congo- Brazzaville, le roman est un bel hymne à l'humanisme et traduit l'état psychologique d'un peuple politiquement et spirituellement conquis par le colonisateur occidental. Il a été présenté et dédicacé récemment à l'Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville.

Avec ses 141 pages, le livre de Pierre Ntsemou contient plusieurs chapitres, tels que "Un bébé pas comme les autres" ; "Un héritage singulier" ; "La fille du gouverneur" ; "Chaleur tropicale" ; "Bébé, la plume percutante" ; "Les poux du gouverneur" ; "Ponts et chaussées, fesses et péchés" ; "Le septième ciel"... , sans oublier l'avant-propos, la préface et la postface.

Intéressant comme titre "Un bébé pas comme les autres", intéressant également dans son contenu, cet ouvrage montre la qualité de la plume de son auteur qui n'est autre que le saint Pierre des mots comme aiment l'appeler ses intimes. C'est, d'ailleurs, ce que reconnaît le préfacier Obambe Boundze-Ngakosso.

« En lisant ce roman, avec la minutie requise pour un homme comme lui, j'ai eu la confirmation qu'outre ses talents de poète, de jongleur des mots, de fictionniste, le commerce de ce livre est une ode à l'humanisme et je n'en suis pas surpris car chaque fois que je côtoie l'auteur de ce texte puissant, je ressens en lui de l'humain et je regrette que, par la force de nos lois, frappé par cette fâcheuse limite d'âge, il n'ait été contraint de déposer bâtons de craie, stylos rouges et s'éloigner du tableau noir pour écrire une nouvelle page de sa vie », écrit le préfacier.

Comme l'indique le quatrième de couverture, "Un bébé pas comme les autres" est le roman d'une époque : la rude époque coloniale ou l'âge d'or du moustique et de la mouche tsétsé, triste époque où la cruauté coloniale allait jusqu'à lâcher des chiens contre les indigènes pour jouir du spectacle de leurs battements de cœur ou de voir des morceaux de chair entre les crocs des molosses. Ce livre traduit l'état psychologique d'un peuple politiquement et spirituellement conquis par le colonisateur occidental et son affidé, le missionnaire concupiscent, chacun œuvrant dans un but bien précis : primo, pérenniser la domination européenne et l'exploitation des ressources naturelles en Afrique ; secundo, cacher la vérité historique des exactions coloniales dans les programmes d'histoire africaine enseignés dans les écoles tout en infantilisant le Noir.

Pourtant, il n'empêche ! Ce livre est un bel hymne à l'humanisme fédérateur de toutes les races, écrit avec un humour chaleureux, un sourire contagieux et un irrésistible rire délicieux quand défilent, silencieux, des aventures et des actes vicieux, sous la plume sublime et merveilleuse de l'auteur, virtuose du jeu de mots, ce qui lui a valu d'être appelé affectueusement « le saint Pierre des mots ». Des mots qui valsent, swinguent, s'embrassent et vous foudroient le cœur et bousculent la claudicante raison, dans une narration effrénée pleine de suspense. Un roman stupéfiant de beauté et de bonté en partage qu'on lit avec plaisir sans désir de s'arrêter un seul instant. Epoustouflant !

Postfaçant ce roman, Ramsès Bongolo, écrivain, panafricaniste, critique littéraire, éditeur, a indiqué qu'"Un bébé pas comme les autres" pose des questions non négligeables, à l'instar de la priorité accordée au prénom colonial au détriment de la racine identitaire qu'est le nom. « Pourquoi donc les Blancs et leur saccage de la civilisation divine, ont-ils imposé cette mode de voir les prénoms chrétiens voler la vedette aux noms authentiques ? » ,s'est-il interrogé.

Comme "Cœur d'Aryenne" de Jean Malonga, le roman de Pierre Ntsemou exhume le mal colonial, le côté obscur du « civilisateur ségrégationniste » qui, sous le prétexte fallacieux de la civilisation et de la christianisation, organisa une opération vaste et pérenne, consistant à infliger à l'Africain un chapelet d'humiliations tout en le contraignant, à son corps défendant- et sans aucune contrepartie financière - à exécuter de pénibles travaux au profit de l'Europe.

En définitive, conclut Ramsès Bongolo, ce dispositif littéraire est un outil à mettre à la disposition de ceux qui désirent se faire une idée de la vie des nègres à l'époque coloniale. Les inconditionnels de la poésie y trouveront la salade de rimes indissociables à la plume de Pierre Ntsemou, pour qui la magie des mots et l'art de la rhétorique subtile sont une marque de fabrique.

Dans son avant-propos, l'auteur s'interroge sur le sens que l'homme donne à haïr son prochain au point de le combattre, d'en faire l'objet de luttes fratricides pour une place au soleil de la vie, « que nous trouvons en venant et qui survivra à notre passage- pas sage du tout- chacun à son tour sur cette terre ? Taire notre haine, notre rage sourde, vis-à-vis de nos sœurs et frères de l'univers est notre rêve, que nous partageons ici, pour que l'humanisme soit l'hymne national d'abord, international ensuite et universel enfin, établi en seigneur et maitre au cœur de l'humain ».

Les personnages principaux de cet ouvrage sont Belange Beklam, héros ; Ignace Lakolère de Chantilly, anti-héros ; Venin Alsec, personnage adjuvant.

Qui est l'auteur de cet ouvrage ?

Pierre Ntsemou est né au Moyen-Congo (Congo-Brazzaville), le 15 juin 1956. Passionné par les lettres et l'écriture, il a roulé sa bosse près de quarante ans dans le sacerdoce de Montagne qui l'a attaché aux livres et dont il a partagé l'amour et les vertus aux apprenants, avant d'embrasser une carrière d'écrivain comme poète, nouvelliste, dramaturge et romancier. Lauréat de plusieurs prix littéraires, nationaux et internationaux, "Un bébé pas comme les autres" est son huitième livre.

Congo-Brazzaville

Economie bleue - L'expertise de Brazzaville sollicitée au Kenya

La République du Congo prendra part, du 26 au 28 novembre à Nairobi, à la conférence sur… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.