17 Juillet 2018

Congo-Kinshasa: Statut des Anciens Présidents Elus - AN - L'Opposition boude, la loi passe !

La loi portant statut des anciens Présidents de la République élus a été finalement votée hier, mardi 17 juillet 2018, à l'Assemblée nationale, nonobstant la bouderie des élus de l'opposition qui ont choisi de quitter la plénière. Votée en des termes divergents au niveau de deux Chambres du Parlement, c'est donc le point de vue de l'Assemblée nationale qui prime.

Ce faisant, ladite loi sera transmise au Président de la République pour promulgation. S'agissant de sa mise en œuvre, l'on retiendra qu'elle concerne, dans un premier temps, rien que les Présidents de la République élus et les Présidents de deux chambres du Parlement. Ensuite, dans un délai de trois mois, le Premier Ministre devra signer un décret, cette fois-là pour que la même loi profite aux Chefs des corps constitués, entendez par là les Hauts Magistrats des Cours et Tribunaux, les Chefs d'Etats-majors de l'Armée, les Inspecteurs Généraux de la police Nationale Congolaise, pour ne citer que ceux-là.

Cette loi dont le débat a été quelque peu émotionnel, est voulue impersonnelle, c'est-à-dire, non calquée sur un individu quelconque. Encore faudra-t-il rappeler que, ce n'est pas une première en RDC. Dans la mesure où cette disposition a été également prévue dans la constitution de la transition sous 1+4.

A tout dire, le vote de cette loi vient justement consacrer les dispositions validant des garanties de protection au Président de la République sortant, selon une certaine opinion. Elle permet de consolider, ainsi, la démocratie au pays tout en empêchant à celui qui est au pouvoir de s'y cramponner. Cependant, pour les Députés de l'Opposition qui ont décidé de quitté la plénière, il n'était pas question d'élargir les avantages de cette loi aux Chefs des Corps constitués car, les tensions y faites ne sont pas convaincantes, a, sur place, déclaré l'Honorable Baudouin Mayo face à la presse.

Qu'à cela ne tienne, du côté de la Majorité, tout porte à croire que cette manière de faire des Députés de l'Opposition est habituelle. D'ailleurs, pour l'Honorable Geneviève Inagozi, les conditions d'organisation de cette plénière ont été bel et bien respectées avant de préciser que ces Elus de l'Opposition sont libres de sortir car, chaque Député est libre de quitter la plénière quand il veut au cas où celui-ci estime que la poursuite du débat au niveau de l'hémicycle ne l'intéresse pas. Sans ambages, cette ancienne Ministre du genre, enfant et famille précitée, a du moins, attesté ses regrets face au comportement affiché par ces Députés de l'Opposition.

Congo-Kinshasa

Le M23 menace de reprendre les armes

Le M23 menace de reprendre les armes si le processus électoral n'est pas inclusif, transparent et libre. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.