Ile Maurice: Road Traffic Amendment Bill - «Pas de carte blanche aux Mauriciens pour consommer de l'alcool»

Un verre de bière ou encore un «peg» de whisky seront suffisants pour qu'un chauffeur soit pris en contravention s'il prend la route juste après. C'est là une mesure qui figurera au Road Traffic Amendment Bill présenté par le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, mardi 17 juillet.

Le taux d'alcool autorisé au volant sera réduit de 50 à 20 milligrammes par 100 millilitres de sang, a indiqué le ministre. Il a néanmoins fait ressortir qu'il ne s'agit pas de donner carte blanche aux Mauriciens pour qu'ils consomment de l'alcool avant de prendre le volant.

Une fois un taux d'alcool détecté dans le sang, des tests plus approfondis pourraient être effectués par le Forensic Science Laboratory.

Le ministre des Infrastructures publiques a souligné qu'entre décembre 2016 et janvier 2018, 2 354 contraventions ont été établies contre des chauffeurs ayant consommé de l'alcool avant de prendre le volant. De ce nombre, 1 444 affichaient un taux d'alcool deux fois supérieur au seuil autorisé.

D'autre part, a relevé Nando Bodha, le nombre de contraventions établies pour des infractions au code de la route n'a cessé d'augmenter ces dernières années.

En 2015, 202 117 contraventions ont été relevées. En 2016, 228 189. L'année dernière, 235 994. Et, entre janvier et mai de cette année, 103 473 contraventions ont été dressées.

Au niveau des excès de vitesse, 36 000 chauffeurs ont été pris en contravention cette année, soit en moyenne 100 par jour. Une augmentation des amendes pour cette catégorie de délit est ainsi prévue.

Le ministre a aussi expliqué que des sanctions plus sévères seront prises contre les taxis et «vans marrons». Entre juillet 2017 et juin de cette année, 4 503 propriétaires ou chauffeurs de taxi ou vans «marrons» ont été mis à l'amende. Malgré cela, ils sévissent encore. Ainsi, les amendes, qui sont actuellement de Rs 500, passeront à Rs 5 000.

Le ministre Nando Bodha est aussi d'avis qu'il faut apporter des amendements à la Dangerous Drugs Act pour les chauffeurs ayant consommé de la drogue alors qu'ils prennent le volant.

Une fois la loi votée, le ministre des Infrastructures publiques entend mener une campagne pour sensibiliser les automobilistes sur les changements à la Road Traffic Act. À noter que Paul Bérenger sera le prochain parlementaire à donner son opinion sur ce projet de loi lors de la prochaine séance parlementaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.