18 Juillet 2018

Algérie: RSF soutient Merzoug Touati en grève de la faim pour protester contre sa condamnation

communiqué de presse

Le blogueur algérien Merzoug Touati observe une grève de la faim pour protester contre sa condamnation en appel à sept ans de prison ferme pour «intelligence avec une puissance étrangère » et « incitation à la rébellion ». Reporters sans frontières (RSF) demande que son cas soit ré-examiné dans les plus brefs délais.

Cela va faire 10 jours que Merzoug Touati a cessé de s'alimenter. Depuis le 8 juillet 2018, le blogueur algérien est en grève de la faim pour protester contre sa condamnation qu'il juge injuste. Merzoug Touati réclame l'annulation de sa peine, sa libération ainsi que l'abandon des poursuites judiciaires dont il fait l'objet.

Merzoug Touati a initialement été condamné à dix ans de prison ferme et 50 000 dinars algériens d'amende (360 €) pour «intelligence avec une puissance étrangère» et «incitation à la rébellion». Fin juin 2018, sa peine a été réduite en appel à sept ans de prison.

Au début de l'année dernière, Merzoug Touati avait publié sur les réseaux sociaux un entretien skype qu'il avait eu avec un individu qui se présentait comme un diplomate israélien. Ce dernier affirmait qu'un bureau de liaison israélien avait existé à Alger dans les années 90. La diffusion de cette information lui a valu d'être arrêté le 17 janvier 2017.

"RSF n'a eu de cesse de dénoncer le traitement réservé à Merzoug Touati et la disproportion de la peine dont il fait l'objet, déclare le directeur du bureau Afrique du Nord de RSF, Souhaieb Khayati. C'est contre cette même peine que Merzoug Touati proteste aujourd'hui au péril de sa vie. RSF rappelle que les autorités algériennes sont responsables de la vie de Merzoug Touati et demande à la justice de réexaminer au plus vite le cas de ce blogueur injustement puni pour avoir exercer son droit à informer."

Depuis le début de son incarcération, Merzoug Touati a déjà mené plusieurs grèves de la faim, à chaque fois dans le but de dénoncer sa détention puis sa condamnation.

L'Algérie est 136e sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse de RSF en 2018.

Algérie

Elim.CAN 2019-Algérie - Ounas reste optimiste

Longtemps écarté de la sélection algérienne, Adam Ounas l'a retrouvé grâce… Plus »

Copyright © 2018 Reporters sans Frontières. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.