17 Juillet 2018

Congo-Kinshasa: Réagissant aux propos d'Alexis Thambwe Mwamba - Georges Kapiamba - " Ce sont des propos indécents, irrespectueux et irresponsables "

Hier, à la perche, l'activiste des droits de l'homme Georges Kapiamba ne s'est pas fait prier pour réagir aux affirmations faites la veille par Alexis Thambwe Mwamba au cours des travaux de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement.

Pour rappel, le Ministre de la Justice au sein du Gouvernement Tshibala avait été très intraitable quant aux cas de Diomi, Diongo et Muyambo censés être libérés au nom de la décrispation politique prônée par l'Accord de la Saint Sylvestre. "On veut que je libère Diomi, Diongo, Muyambo. Je voudrais vous signaler ici que ce que vous considérez comme cas emblématiques, ne peuvent pas trouver une solution au niveau du ministère de la Justice. Ces individus ne sont pas libérables ", avait-il fait savoir. "L'Accord ce n'est pas la bible.

On cite les cas qui sont libérables. Il faut faire la distinction entre les gens qui sont condamnés pour des cas de droit commun. Et ceux que vous citez, sont là-bas pour des raisons de droit commun », a-t-il ajouté tout en concluant avec ironie : "faites voter une loi d'amnistie pour Diomi, pour Muyambo et pour Franck Diongo, en disant qu'ils peuvent être libérés. Et le jour où cette loi est promulguée, dans l'heure qui suivra la promulgation ils sortent".

«Ce sont des propos indécents, irrespectueux et irresponsables. Le Ministre Alexis Tambwe doit savoir respecter tout le monde et ainsi il le sera aussi. Il profite de sa position de Ministre pour régler des comptes politiques à ses adversaires politiques Jean Claude Muyambo, Eugène Diomi Ndongala et ce n'est pas digne de la fonction qu'il assume », a, pour sa part, déclaré Me Georges Kapiamba. "Le Ministre Alexis Tambwe doit se comporter en Républicain et en homme d'Etat et cesser, de la sorte, d'agir en militant du parti présidentiel comme il le fait actuellement. Il n'a aucun droit d'insulter des citoyens en détention ou qui font l'objet des poursuites.

Car, toute personne poursuivie par la justice a droit à l'honneur et la dignité. ACAJ condamne fermement ses propos irrévérencieux répétés contre les personnes en détention», a-t-il terminé ce mardi 17 juillet lors d'un entretien. Il sied de signaler que bien loin de l'ACAJ, les réactions sont tombées comme une pluie sur la scène politique. Dans un communiqué de presse, la DC de Diomi Ndongala rappelle que l'actuel Premier Ministre, Bruno Tshibala avait reconnu l'existence des prisonniers politiques qualifiés de «cas emblématiques» par l'accord de la Saint-Sylvestre, en citant nommément Eugène Diomi Ndongala. «Il est ahurissant de constater que, dans le même gouvernement, M. Thambwe Mwamba se permet de contredire son Premier Ministre, dans un Accord Politique sur lequel se fonde la légitimité du gouvernement dont lui-même est membre !», tance cette formation politique.

Congo-Kinshasa

Insécurité à Beni - La société civile s'en prend à la MONUSCO

Pendant vingt ans, les troupes de la mission onusienne en République démocratique du Congo (RDC) ne… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.