18 Juillet 2018

Cote d'Ivoire: Lutte contre les maladies animales - Pourquoi le gouvernement a lancé une campagne de vaccination obligatoire

Le ministère des Ressources animales et halieutiques veut garantir une bonne productivité du cheptel national par l'amélioration de la santé animale. A cet effet, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a procédé, hier, au lancement de la campagne de vaccination obligatoire contre les maladies animales.

Il s'agira de vacciner 432 600 bovins contre la Pasteurellose, le Charbon symptomatique, la Péripneumonie contagieuse bovine et la Dermatose nodulaire contagieuse bovine ; 795 000 petits ruminants contre la peste des petits ruminants ; 1,230 million bovins, ovins et caprins contre le Charbon bactérien et 18 millions de volailles contre la maladie de Newcastle.

Selon le ministre des Ressources animales et halieutiques, cette opération est d'une importance capitale, car dirat-il « les maladies animales qui sont responsables de plus de 20% des pertes de production constituent le principal frein au développement de l'élevage dans notre pays.

Cette campagne induira une meilleure santé de notre cheptel et permettra d'atteindre nos objectifs de couverture des besoins en viande de 60% en 2020 conformément à notre Plan stratégique de développement de l'élevage, de la pêche et de l'aquaculture », a-t-il indiqué.

Avec le slogan de campagne « Je participe au développement de mon pays en vaccinant mes animaux », le ministre Kobenan Adjoumani a exhorté les éleveurs et les populations à présenter leurs animaux aux agents vaccinateurs « car il y va non seulement de leur santé, mais aussi de celle des populations humaines et particulièrement de vos revenus », a-t-il ajouté.

Pour Dr Kouadio Adama, directeur des services vétérinaires, cette campagne de vaccination de masse est une « réponse vigoureuse des services vétérinaires » aux maladies animales.

L'objectif fixé est d'atteindre au moins un taux de couverture vaccinal de 30 à 40% du cheptel bovin, ovin, caprin et avicole. Aussi a-t-il affirmé l'engagement des services vétérinaires à œuvrer à l'amélioration de la santé des cheptels et garantir la santé animale et l'hygiène publique.

Par ailleurs, il a salué cette opportunité pour les éleveurs d'accroitre leur revenu et d'accroitre la production nationale qui ne couvre que 44% des besoins de la consommation des produits carnés.

Pour mener à bien cette campagne de vaccination, le ministère des ressources animales et halieutiques a mis à la disposition des services vétérinaires un ensemble de matériel composé de seringues automatiques, de boites aiguilles, de glacières, de paquets de seringues de traitement, de paire de bottes, d'imperméables et de paquets de gants.

Cote d'Ivoire

Investisseurs & Partenaires accentue son implantation en Afrique avec de nouveaux fonds nationaux

Abidjan, le 17 octobre 2018 - Le groupe d’investissement d’impact dédié au continent africain,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.