18 Juillet 2018

Cameroun: Spectacle mixte - Une entrée en matière de haute facture

Des artistes camerounais de renom ou en devenir ont, à l'unisson, communié avec le public venu nombreux pour le premier show du Fenac lundi dernier au village du festival à Bertoua.

18h30. A l'entrée du village du Fenac lundi, les cris du public résonnent. La place est noire de monde devant le car podium où aura lieu le spectacle mixte. Dans quelques minutes pas moins de 50 artistes venus du triangle national seront présents. Leur façon à eux d'exalter l'intégration nationale et la culture camerounaise. Pour ce premier show, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands pour qu'il n'y ait pas de fausse note. Sur la scène, l'orchestre déjà en place distille quelques notes musicales.

Un écran géant retransmet en direct le spectacle. Pas de doute, c'est un véritable show que l'on s'apprête à voir. 19h, le show prend forme devant un public visiblement conquis d'avance. Honneur est naturellement fait aux artistes de la région de l'Est. Soda Hilaire, Ekouma Olinga, Johnny Cosmos, Empereur, Noella Love... se succèdent sur la scène avec des cris nourris de la foule. L'orchestre Patengue reçoit un bel accueil avec son titre à succès « Djo Oko » à travers les sonorités de la forêt. Puis c'est au tour de l'orchestre de Ngaoundéré avec le rappeur Pi- Kasso. Son morceau « Je cherche la paix » est accompagné par des cris et des applaudissements de la foule.

Toujours dans la même ambiance, « La diva du Sahel » endiable la scène avec des coups de reins sur son tube « Goudali ». Dans la foule, toutes les générations se côtoient, de la quinquagénaire qui danse gaiement au couple d'adolescents qui s'enlace. Même si les visages juvéniles prédominent dans la foule, tous manifestent leur satisfaction à participer à ce grand show qu'ils considèrent comme « historique » à Bertoua. Il est 23h, le spectacle bat son plein.

Dans quelques minutes, l'une des grandes vedettes de la soirée montera sur scène. Ange Ebogo Emerent sert son opus « Folo Mon » à la foule immense et bruyante qui ne cesse de danser. Autre tête d'affiche, Claude Ndam qui preste à merveille sur le titre « Pawa ». Le roi du Makossa, François Misse Ngoh avec ses pas de danse légendaires offre « Avoir un mari » et met tout le monde d'accord. La communion atteint son paroxysme lorsque que le groupe mythique, Atebass et Les Têtes brulées fait son entrée. Le groupe est bruyamment acclamé par le public. L'intensité des cris redouble quand il interprète « Essingan », un de ses plus grands tubes. Fin du show vers minuit avec un sentiment de satisfaction.

Cameroun

4ème Forum annuel de l'entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu annoncé pour le 25 octobre 2018

Le plus grand rassemblement d'entrepreneurs de tout l'écosystème entrepreneurial réunira plus de 5… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.