18 Juillet 2018

Sénégal: Centre Hyacinthe Thiamdoum - Déroulement normal

Les épreuves générales du baccalauréat se déroulent depuis hier, mardi 17 juillet, sur l'ensemble du territoire national. Au centre Hyacinthe Thiamdoum de Dakar, pas d'incident à signaler. Tout se déroule sans problème.

Seuls quatre jury sont logés au centre Hyacinthe Thiamdoum de Dakar et concernent les séries L'1, L2 et S2. Juste devant la porte, un dispositif sécuritaire des forces de l'ordre a été installé pour pallier à une quelconque perturbation dans le déroulement des épreuves. La cour de l'établissement qui accueillait des centaines d'élèves, parait silencieux sous le regard triste, crispé des candidats au baccalauréat.

Ces derniers viennent de terminer la première épreuve de la matinée, l'Anglais pour les uns et l'espagnol pour les élèves. Du coté des surveillants, ils ont tous répondus à l'appel.

Trois surveillants par classe ont été notés. De l'avis d'un des secrétaires de jury, les effectifs varient entre 29 à 30 candidats par salle et les élèves sont accompagnés par un surveillant en cas de besoin. Ainsi, au jury 1178, on peut remarquer 12 classes pour un effectif 321 candidats.

Au niveau du jury 1180, le président rassure : « Il n'y a pas eu de problème dans le déroulement des épreuves. Nous avons commencé à 8h et les surveillants sont venus à l'heure ».

Concernant le respect de la non disponibilité des téléphones portables dans les salles de classe, le professeur El Hadj Balla Dièye de l'université Assane Seck de Ziguinchor soutient : « à mon niveau, je n'ai pas encore relevé ce genre cas. Les élèves ont respecté les consignes. On espère que cela va continuer jusqu'à la fin des épreuves ».

Concernant les corrections des épreuves, le professeur Dièye explique et rassure : « la correction se fera sur place et va commencer à partir d'aujourd'hui. Sur ce point, je n'ai pas de crainte sur le bon déroulement des examens ». Au niveau de la correction, M. Adiouma Dione est professeur de mathématique au lycée de Bambilor.

Il est affecté au centre Hyacinthe Thiamdoum pour les besoins de la correction. « Les frais de déplacement sont déjà effectif. Concernant le cadre pour la correction, je connais bien l'environnement pour y avoir déjà travaillé. Et si on reconduit le même dispositif, il n'y aura pas de souci ».

Malgré le bon déroulement des épreuves, des parents d'élèves nourrissent des craintes. « la grève a tellement durée que je me demande si dans la préparation des épreuves, les organisateurs ont tenu compte de ce fait. Aujourd'hui, je ne pense pas que tout le monde est fini le programme », a laissé entendre un surveillant.

Quant au directeur du centre, le frère Luc Brunette, les séries L'1, L2 et S2 ont enregistré respectivement des taux de présence de 92,50%, 98% et 98%.

KAOLACK

104 CANDIDATS ABSENTS NOTES

L'Edition 2018 du baccalauréat général a connu cette année un bon déroulement dans la région de Kaolack. C'est le sentiment partagé par le comité d'organisation composé par l'inspection académique (IA), l'administration locale et les partenaires sociaux de l'école.

Malgré quelques rares exceptions liées souvent à des absences de candidats (104 au total dans les six (6) centres ouverts) ou de surveillants, l'examen a débuté dans les conditions souhaitées.

La plupart des candidats retrouvés dans les centres d'examen ont surtout mis l'accent sur le caractère abordable des épreuves présentées lors de la journée d'hier.

Même s'ils continuent encore de nourrir des inquiétudes par rapport à d'éventuelles surprises lors des prochains jours, ces candidats gardent tout aussi l'espoir de retrouver des sujets déjà appris en classe. Ainsi, pour cette première session du Bac général, un effectif de 48 Jury répartis autour de six (6) centres dont celui de la Gambie, a été constitué pour Kaolack.

Ces centres et jury vont en effet accueillir une population de 12.434 candidats dont 3236 inscrits pour la seule commune de Kaolack. Hier, la mission en charge de l'organisation des examens s'est livrée à la traditionnelle visite des centres d'examen. Dans cette chevauchée, un total six (6) d'entre eux a été parcouru.

L'inspectrice d'académie de Kaolack, Mme Khadidiatou Diallo a ainsi fait part de son intention de suivre l'intégralité des instructions données par la tutelle et l'Office du Bac.

Sa volonté, disait-elle, est de ne point accepter les interdits dans cet examen, notamment les téléphones portables et autres appareils du genre dans les lieux d'examen. Quant au gouverneur de la région, il entend prendre la ferme décision de réquisitionner toutes les forces de l'ordre durant toute la période du Bac afin de faire respecter et garantir toutes les mesures sécuritaires.

ZIGUINCHOR

LES SUJETS JUGES ABORDABLES

Les épreuves semblent être à la portée des candidats qui jugent les sujets abordables. Le sentiment est partagé par la plupart des candidats qui ont exprimé leur optimisme à leur sortie des salles d'examen.

« Les épreuves sont abordables. ça me réconforte et je crois que ça ira », lâche un candidat rencontré au centre d'examen Tête Diadhiou. Au lycee Djignabo, le plus grand centre de la région l'examen, est marque par un nombre important d'absents. 57 candidats n'ont pas répondu à l'appel le premier jour de l'examen.

La tournée des autorités a permis également de constater le bon déroulement des épreuves. Pour l'inspecteur d'académie de Ziguinchor, Siaka Goudiaby, « le dispositif mis en place à répondu à toutes les attentes : le choix des salles, la présence des surveillants et des correcteurs sur place. Sans failles ».

Sentiment partagé par l'autorité administrative qui s'est aussi félicitée de la bonne organisation des examens. Rappeler qu'ils sont 13.395 candidats à l'assaut de cet examen du bac dans toute la région de Ziguinchor.

Des candidats répartis dans 42 jury. Dans cet effectif un fort taux de candidats libres qui représentent 27% des candidats. Les candidats du privé représentent 36% de l'effectif contre 37% du publique .

Sénégal

Affaires Khalifa Sall, Karim Wade et Imam Ndao - La «diatribe» d'Amnesty International

«Le Sénégal doit faire de la garantie d'un procès équitable une priorité et… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.