18 Juillet 2018

Madagascar: Apaisement et élection - Le PM Ntsay Christian inquiet

Le chef du gouvernement ne cache pas ses inquiétudes face à l'évolution de certaines situations de blocage dans le pays.

La tournure de certaines situations inquiète au plus haut point, le Premier ministre de consensus Ntsay Christian. « Le Premier ministre, chef du gouvernement, est conscient de certaines situations de blocage qui persistent actuellement, et met en œuvre pour y remédier dans les meilleurs délais possibles. La résolution de ces problèmes, essentiellement par la voie de dialogue, est une priorité absolue. », fait savoir un communiqué publié hier par la Primature.

Dans ce communiqué, Mahazoarivo met en exergue les revendications syndicales au ministère de l'Education nationale, le refus des transporteurs publics de déménager à Ambohimanambola et les mouvements de contestation au niveau des ministères des Postes, des Télécommunication et du Développement numérique ainsi qu'au ministère de l'Agriculture et de l'Elevage. Tout en mettant en garde contre des manœuvres politiques qui compromettent la légitimité des revendications des enseignants, le Premier Ministre Ntsay Christian rappelle les propositions de solution à sept points, avancées par un comité technique composé entre autres de représentant des syndicats. Propositions de solution carrément rejetées par les enseignants grévistes.

Conflits de factions. Face aux mouvements de contestation au niveau du ministère des Postes et au ministère de l'Agriculture, le Premier ministre Ntsay Christian déplore l'insuffisance des efforts de rapprochement et de dialogue de part et d'autre. D'une part, le chef de l'Administration exhorte les responsables concernés comme les syndicalistes à tout faire pour rendre possible l'amorce d'un dialogue que la Primature soutient totalement. Et d'autre part, il prévient les syndicalistes contre « la velléité de certains agents d'orienter le mouvement vers des conflits de factions qui pourraient nuire à des revendications légitimes et sincères. »

Ntsay Christian appelle les responsables au niveau des départements ministériels concernés à créer les conditions nécessaires pour assurer le rapprochement entre les diverses parties prenantes. « Les représentants de l'Etat à tous les niveaux déconcentrés doivent également conduire toutes les discussions nécessaires avec les acteurs régionaux et locaux pour renforcer les efforts de paix et de sécurité. », affirme le Premier ministre.

Processus électoral. Mahazoarivo veut faire comprendre dans son communiqué que, les foyers de tension actuels compromettent le processus électoral qui devrait aboutir à la tenue du 1er tour de l'élection présidentielle le 07 novembre. Les inquiétudes du chef du gouvernement sont palpables à travers ce communiqué. Il met l'accent sur la « nécessité impérieuse de respecter l'Etat de droit en toutes circonstances dans les décisions que l'Administration doit prendre ».

Il interpelle en même temps certains membres de son gouvernement : « Les efforts d'apaisement doivent être constamment déployés par les membres du gouvernement, maintenant que le processus électoral est engagé, afin de permettre à notre pays d'avancer en toute sérénité vers les élections que la population malgache est en droit d'attendre. » En tout cas, force est de constater que les foyers de tension actuels risquent non seulement de conduire à une année blanche au détriment des élèves scolarisés dans les établissements publics, mais aussi d'avoir un sérieux impact sur le respect du calendrier électoral fixé par le gouvernement.

Madagascar

Aménagement Alarobia-Route du Pape - Abus de certaines lignes de bus

En raison du mal nécessaire qu'est la réfection/réhabilitation de l'axe Alarobia-Tsarasaotra, les… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.