18 Juillet 2018

Guinée: Mamou - Des usagers bloqués par des individus qui se réclament forces sociales

A l'occasion des trois jours de villes mortes déclenchés par la société civile guinéenne à défaut de la marche du lundi dernier reporté à une date ultérieur, des individus qui se réclament de la société civile bloquent des usagers à 5 kilomètre du centre-ville de Mamou.

Un passager en partance pour Dabola qui est confronté à cette situation a contacté notre rédaction pour nous décrire ce qui se passe à la rentrée de la ville carrefour Mamou.

« Après deux villes traversées, Coyah et Kindia, on est à Mamou centre. Avant Mamou centre, à 5 kilomètres de la ville, on a rencontré des individus qui se sont présentés comme des syndicalistes à la fois de leur gare-voiture. Pour un moment, des représentants des forces sociales à Mamou. Ils viennent dire aux chauffeurs de donner les papiers pourquoi ? On ne sait pas.

Quand vous donner les papiers, vous continuez, vous rentrez dans la ville, vous les attendez maintenant comme beaucoup de véhicules attendent et ils ont une heure à laquelle, ils vont quitter à leur lieu de base pour rentrer dans la ville là où des vingtaines de véhicules sont garés pour les attendre. Quand ils viennent, on ne sait pas ce qui va se passer », nous a déclaré notre source d'information.

Il est à savoir si les structures sociales qui ont lancé ces manifestations maitrisent la situation dans le tout pays ? Ou ils le font en complicité des leaders sociaux basés à Conakry à travers leurs structures sociales.

Dans le communiqué des acteurs de la société civile, il n'a été autorisé à personne d'empêcher les usagers à marcher durant ces trois jours de villes mortes.

Au même moment l'Etat devrait prendre des mesures. Les gendarmes présents sur les lieux s'occupent à la sécurisation de magasins et des stations, pendant que des usagers innocents sont laissés à la merci des individus venant de partout en train d'empêcher des gens à circuler comme ça se doit.

Jusqu'à ce qu'on mettait cette information en ligne, des chauffeurs dont leurs dossiers se trouvaient avec ces individus ne savaient pas la cause pour laquelle on les a retiré leurs dossiers et ils sont en attentes avec leurs passagers au centre-ville de Mamou.

Guinée

Un jeune tué à Conakry lors d'une journée «ville morte»

Un jeune a été tué mardi 16 octobre à Conakry lors de la seconde journée «… Plus »

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.