18 Juillet 2018

Burkina Faso: Conseil de sécurité des Nations unies - Des résolutions validées au pays

La direction générale de la protection et de la promotion de la femme, a organisé, du 16 au 18 juillet 2018 à Koudougou, un atelier de finalisation et de validation du projet de plan d'actions national du Burkina Faso. Ce Plan vise la mise en œuvre des résolutions 1325, 1820 et 2242 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Nombre de pays africains connaissent, de nos jours, une instabilité sociopolitique due à la recrudescence de certains conflits et aux attaques terroristes. Cette situation rend précaire la vie des populations, notamment celle des femmes qui endurent beaucoup de souffrances.

La non-inclusion de ces dernières dans les processus de paix, signifie que les accords conclus à des niveaux formels ne reconnaissent pas les besoins d'un plus grand nombre de la population, à savoir les femmes. Pourtant, la participation des femmes à la médiation est devenue un impératif pour une paix durable en Afrique et dans le monde.

C'est au regard de ce constat, que le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté en 2000 la résolution 1325. Une résolution qui malheureusement n'a pas abordé la question spécifique des groupes vulnérables.

Pourtant, il est clairement établi que les principales victimes des conflits armés sont les femmes et les enfants. C'est pourquoi en 2015, le Système des Nations unies, au regard de la recrudescence des actes de violences avec son corollaire de terrorisme et d'extrémisme violent impliquant de plus en plus les groupes vulnérables, a adopté de nouvelles résolutions, dont celle 2242 du 13 octobre 2015.

Cette résolution porte sur le renforcement des actions en faveur du programme femmes, paix et sécurité. Aussi, les résolutions 1325, 1820 et 2242 du Conseil de sécurité engagent tous les pays du monde à faire de la protection des femmes et des personnes vulnérables ainsi que de l'implication de la femme dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, une priorité.

Impliquer davantage les femmes

C'est dans l'optique d'intégrer les dispositions de la Résolution 2242 dans le plan d'actions national que le Burkina Faso s'est engagé en février 2017, lors du dialogue de haut niveau sur la promotion du leadership des femmes du G5 Sahel, à relire et à adopter un Plan d'action national de mise en œuvre des instruments sus-mentionnés.

C'est pourquoi, en novembre 2017, le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, a organisé un atelier de relecture du plan d'actions national du Burkina Faso pour la mise en œuvre des Résolutions 1325 et 1820 du Conseil de sécurité.

L'atelier de Koudougou est la suite logique de celui de 2017. Et pour parvenir aux résultats escomptés, les participants ont trois jours pour amender et valider le projet du plan d'actions national. La gouverneure du Centre-Ouest, Irène Coulibaly, a réitéré ses remerciements aux partenaires techniques et financiers qui ont bien voulu accompagner le ministère en charge de la femme.

Burkina Faso

Lutte contre le terrorisme - Le G5 Sahel et Interpol signent un protocole d'accord

En effet, l'organisation internationale de police criminelle (Interpol) et le secrétariat permanent du G5 Sahel… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.