18 Juillet 2018

Afrique de l'Est: L'Ethiopie et l'Erythrée prennent un nouvel envol

Photo: Ethiopian Airlines
Ethiopian Airlines lance son premier vol avec un équipage entièrement féminin (photo d'archives)

Encore une journée historique pour l'Ethiopie et l'Erythrée. Après 20 ans de guerre et de séparation des familles, les liaisons aériennes entre les deux pays de la Corne de l'Afrique ont repris ce mercredi.

Ce matin, des familles séparées depuis vingt ans ont pu se retrouver grâce au premier vol commercial qui a relié Addis Abeba, la capitale éthiopienne, à celle érythréenne Asmara.

Et pour marquer l'événement, les passagers, toutes classes confondues, ont eu droit à du champagne. Des fleurs leur ont même été distribuées. Pami les voyageurs à bord, l'ancien Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, qui n'a pas pu retenir son émotion :

"Laissez-moi vous exprimer ici ma grande joie et ma fierté. Je suis heureux car j'ai l'opportunité de passer ce jour historique en votre compagnie et de pouvoir aller avec vous à Asmara", a-t-il déclaré.

Si l'ancien chef du gouvernement éthiopien ne cache pas sa joie, la détente entre les deux anciens pays ennemis est en fait l'œuvre de son successeur Abiy Ahmed. Nommé en avril dernier, Abiy Ahmed, réformateur, a décidé de normaliser ses relations avec son voisin.

"Nous devons accorder du mérite au Premier ministre Abiy pour la détermination et le courage qu'il a manifestés pour faire la paix. Le chemin a été long pour que cela devienne une réalité", reconnaît Salomon Dersso, membre de la commission de l'Union africaine en charge des droits humains et des peuples.

La visite officielle de M. Ahmed à Asmara, il y a deux semaines, s'est conclue par la signature, avec le président érythréen Issaias Afeworki, d'une déclaration mettant officiellement fin à vingt ans d'état de guerre. Le conflit territorial qui a opposé les deux pays avait fait 80.000 morts entre 1998 et 2000.

Mais la réouverture de leurs ambassades respectives est bien le signe qu'Asmara et Addis Abeba ont décidé d'enterrer la hâche de guerre. Cette nouvelle donne dans leur coopération va sans doute avoir un impact économique positif. C'est ce qu'espère en tout cas Christoph Kannengießer, directeur de l'AfriKa Verein, une association d'entreprises allemandes et africaines.

"L'Ethiopie est déjà sur la voie d'une plus grande ouverture de son économie vers le monde extérieur avec aussi la promotion de l'entreprenariat privé à l'interne", explique-t-il. Cependant "pour l'Erythrée, il va falloir encore attendre. Mais dans l'ensemble, ce rapprochement va créer certainement des opportunités pour les deux pays. Il y aura plus de commerce, plus de mobilité, donc plus d'investissements, notamment de la part des acteurs économiques internationaux", estime-t-il.

L'heure est à l'euphorie dans les deux pays. Mais il reste à traduire les déclarations d'intention en un plan concret. Ce qui, pour de nombreux observateurs, n'est pas encore gagné.

En savoir plus

L'Erythrée rouvre son ambassade à Addis-Abeba

La réouverture ce lundi 16 juillet de l'ambassade d'Erythrée à Addis-Abeba, la capitale… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.