18 Juillet 2018

Congo-Brazzaville: Musique - Manda Chanté prend les rênes de Bana OK

Le chanteur s'est vu confier l'orchestre par Simaro Lutumba en personne, le 13 juillet, en présence de plusieurs médias invités pour l'occasion. Il a jugé utile de s'imposer le délai de deux ans de mandat, trouvant trop prétentieux d'assumer à vie la gestion de ce patrimoine national.

Conscient du grand privilège qui lui a été fait par le fondateur de Bana Ok et dont il a affirmé se réjouir énormément, Manda Chante a néanmoins pensé qu'il ne devrait pas être le seul à en bénéficier. C'est ce qu'il a confié personnellement au "Courrier de Kinshasa", au lendemain de cette cession. « Je pense que deux ans, ce sera suffisant pour bien mener le travail qui m'a été confié. Je n'ai pas voulu prendre cette responsabilité pour toujours car j'estime que d'autres chanteurs devraient aussi jouir de cet avantage. À mon avis, cette expérience va leur profiter, contribuer beaucoup à forger leur carrière de la plus belle manière. Ainsi, deux ans plus tard, Fally pourrait prendre le relais pourquoi pas ? Deux ans plus tard un autre, ainsi de suite », a-t-il dit.

L'interprète de "Celina" nous a révélé être pleinement conscient de la responsabilité qui lui incombe désormais. « C'est une charge mais aussi une fierté de me voir confier Bana Ok. Et ce, surtout que le patriarche l'a fait de bon cœur et de son vivant », a-t-il affirmé. Ce qui à ses yeux est très louable. « C'est une grande première dans l'histoire de notre musique et même de l'histoire de la musique africaine en général », a ajouté le jeune leader. Patron de Wenge Référence, il n'entend pas mettre entre parenthèse son orchestre personnel qui, soutient-il, voit plutôt d'un bon œil le privilège dont il jouit. « Mon groupe a bien pris la chose. Bana Ok est un institut supérieur, cela me fait prendre du galon ». Aussi a-t-il promis à son tour de se montrer à la hauteur de la tâche. « Je vais bien gérer l'orchestre, faire les choses comme il se doit », a-t-il assuré.

Un maquis à Bibwa

Manda Chante estime qu'il est encore trop tôt pour évoquer le modus operandi qu'il va adopter. Il a juste souligné à propos qu'il va se donner un temps pour tout mettre au point. « Dans quelques semaines, nous irons en maquis à Bibwa. Je vais réaménager la structure du groupe. Un mois après, je serai en mesure de voir plus clair ». Néanmoins, le chanteur a parlé de son projet de réaliser « un maxi-single ». Une preuve qu'il ne va pas se contenter de garder à flot Bana Ok en interprétant le répertoire déjà existant mais qu'il va aussi entreprendre de l'étoffer. Du reste, bien lui a pris de nous rappeler qu'il lui est familier et qu'il s'est déjà particulièrement, à sa propre initiative, livré au plaisant exercice d'y revenir. « Salle d'attente et Crise de confiance font partie des titres que j'ai déjà eu le bonheur d'interpréter », a-t-il souligné.

Il convient de rappeler que le poète Lutumba Simaro a soufflé dernièrement ses quatre-vingts bougies et totalisé soixante ans de profession musicale. Inestimable parolier doublé d'un virtuose de la guitare, il a mis fin à sa carrière prolifique qu'il a menée joyeusement et offert son instrument de prédilection au musée national. Ce geste symbolique a été posé avec sa remise solennelle entre les mains du président Joseph Kabila. L'icône qui a une manière singulière de faire les choses, que l'on ne pourrait que louer d'ailleurs, a donc encore une fois marqué les esprits en cédant son siège et en confiant la gestion de son orchestre au jeune chanteur qu'il a particulièrement en affection et qui a toujours su le lui rendre dignement.

Congo-Brazzaville

Sondage Berci/GEC - 66% des Congolais désapprouvent la machine à voter

Il s'agit des résultats d'un sondage mené au téléphone du 30 juin au 8 août, avec un… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.