19 Juillet 2018

Sénégal: Sabodala Gold Operations - 233 067 onces d'or produites en 2017

Le directeur général de Sabodala Gold Operations (Sgo) a révélé, hier, que l'entreprise minière a réalisé une production de 233.067 onces d'or en 2017, pour un chiffre d'affaires de 170 milliards de FCfa. Abdoul Aziz Sy a fait l'annonce, hier, au cours de la publication du rapport Rse 2017 de sa structure.

Sabodala Gold operations (Sgo) a réalisé une production aurifère record de 233.000 onces d'or (soit 6,6 tonnes d'or) en 2017, avec un chiffre d'affaires de 170 milliards de FCfa, soit un bond de 13 % par rapport à 2016.

Les 120 milliards de FCfa représentant 70 % du chiffre d'affaires, précise son directeur général, ont été dépensés au Sénégal dont 32 milliards de FCfa versés à l'Etat en redevances, impôts, taxes, droits de douanes et autres contributions et 600 millions de FCfa investis dans le financement de projets communautaires conçus avec et pour les populations des communes autour de la mine.

Abdoul Aziz Sy s'exprimait, hier, lors de la publication du 7e rapport Rse (Responsabilité sociale d'entreprise) 2017 de sa structure. Sabodala Gold Operations, s'est-il félicité, a pris un bon départ avec 64.000 onces produites au premier trimestre 2018 et 65.000 onces au deuxième trimestre 2018 à un coût moindre que le premier semestre de l'année passée. « Nous allons battre le record de 2017 », a affirmé M. Sy.

Avec 1158 employés, M. Sy soutient que la moitié du personnel de Sgo vient de la région de Kédougou dont le tiers de la commune de Sabodala d'où est extrait l'or. « Le ratio de notre personnel expatrié continue de baisser inexorablement en perdant un point chaque année.

De 10 % en 2013, il s'établit à 6 % en 2017 », a-t-il fait savoir. Depuis 2009, la société minière, filiale de la société canadienne Teranga gold operations, exploite l'or dans cette partie du Sénégal pour une durée de 13 ans avec des réserves de 2,7 millions d'onces.

« Au-delà de nos réserves actuelles et après le déplacement des villages de Sabodala et Médina Sabodala avec l'appui des collectivités locales et des autorités régionales, nous aurons accès au potentiel important des gisements de Niakafiri et Maki Madina pour compléter notre programme de forage dans ces occurrences de la concession minière », a-t-il déclaré.

Pour Abdoul Aziz Sy, la mission de Teranga est de créer de la valeur à long terme pour l'ensemble des parties prenantes à travers « une exploitation minière responsable ». Sa conviction est que « la Responsabilité sociétale d'entreprise n'est pas seulement une bonne chose à proclamer ».

« La performance sociale est essentielle et nous investissons, chaque année, à travers le Programme social minier et le Fonds communautaire de Gora, pour le mieux-être de nos communautés », a dit M. Sy. L'année dernière, a-t-il poursuivi, Sgo a investi dans des initiatives en mettant l'accent sur le développement des jeunes.

Ces initiatives vont de l'aide aux organisations régionales de la jeunesse à la construction de foyers de jeunes. Ces actions, à son avis, méritent d'être connues. « Nous avons besoin, dans notre progression, de communiquer pour savoir qu'on a une compréhension commune », a dit Abdoul Aziz Sy.

Le directeur des Mines et de la Géologie, Ousmane Cissé, a souligné que « la société de Sabodala est à la fois repère et recours », annonçant, dans la foulée, que trois nouvelles entreprises minières vont bientôt arriver à Kédougou pour exploiter de l'or au même titre que Sgo.

Depuis 2012, une progression de la redevance minière est notée. Elle est passée de 2, 5 à 3 milliards de FCfa à 12 et 15 milliards de FCfa par an.

Les 20 % sont redistribués aux populations, a précisé Ousmane Cissé, tout en indiquant que « l'Etat veut une industrie minière de développement ». Le député Mamadou Lamine Diallo, président du Réseau des parlementaires pour la bonne gouvernance et les ressources minières du Sénégal (Rgm), a salué « l'effort de transparence de Sgo ».

Lors de chaque publication de son rapport Rse, se félicite-t-il, Sgo donne des « éléments chiffrés » sur ses activités. Par ailleurs, le président du Réseau Rse Sénégal, Philippe Barry, a insisté sur « la préservation de la biodiversité».

DROIT D'EXPORTATION : SGO N'A PAS APPLIQUÉ LA HAUSSE DE 4%

Dans la loi de finances rectificative 2018, l'Etat a imposé une nouvelle taxe de 4 % représentant le droit d'exportation. Une mesure qui doit s'appliquer à toutes les sociétés minières. « Dans la loi de finances rectificative, a précisé le directeur général de Sgo, Abdoul Aziz Sy, beaucoup de taxes ont été introduites car relevant strictement des prérogatives des pouvoirs publics.

L'Etat est libre de créer ces nouvelles taxes », a-t-il déclaré. A Sgo, informe M. Sy, cette mesure n'est pas appliquée en raison de la stabilisation des régies fiscales et douanières négociées avec l'Etat, dès l'entame des opérations.

Sénégal

Non-lieu définitif de la justice française dans le naufrage du Joola

C'est la fin de la procédure judiciaire française dans l'affaire du Joola, ce ferry… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.