Sénégal: Département de Tambacounda - Un terreau fertile d'expérimentation du Pse

18 Juillet 2018

Tambacounda promu deuxième pôle de développement économique après Diamniadio reste le terreau fertile de l'expérimentation du Pse. Avec le port sec à plus de 25 milliards de FCfa, l'un des grands projets du chef de l'Etat Macky Sall, Alassane Sina Cissokho, le président du Conseil départemental de Tambacounda, est conscient de l'opportunité offerte à son département.

Il y a, selon lui, le lancement éminent du projet de liaison ferroviaire Dakar-Tambacounda, une ligne à grand écartement standard de 553 km qui permet d'utiliser la composante régionale métropolitaine du Ter plus le hub logistique que va représenter le port sec de plus de 25 milliards de FCfa. Aussi, ajoute-t-il, la nouvelle université et les pôles de formation sur les métiers d'opportunités comme le centre de formation de Missirah, entre autres.

Marché sous régional des femmes

Les acteurs de développement économique et social, les élus et les membres de la société civile de la région ont unanimement salué les opportunités offertes à la région de Tambacounda.

En devenir, dit Alassane Sina Cissokho, Tambacounda va jouer son véritable rôle de nœud ferroviaire et de pôle de développement. Ainsi, à travers les pertinents et judicieux projets et programmes du chef de l'Etat, notamment la Cmu, le Pudc, les bourses familiales, Tamba sera un terreau fertile de la mise en œuvre du Pse.

Le président du Conseil départemental de Tambacounda confie avoir dit au chef de l'Etat lors d'une audience que sa seule préoccupation se trouve être la construction du marché sous-régional des femmes, une vielle doléances des femmes que le Conseil départemental a portée.

Celui-ci est déjà entamé et devrait être fonctionnel au mois d'octobre prochain. C'est une véritable opportunité d'emploi pour les jeunes, les femmes et pour l'éradication de la pauvreté. Il y a tous les services des différents secteurs de développement dans ce marché, ajoute-t-il. Il permettra surtout aux femmes, aux jeunes, à la population de Tambacounda de se développer.

C'est dire que l'une de mes deux principales batailles est gagnée pour soulager les femmes, les populations de l'ensemble de la région. Pendant 20 ans, les femmes actrices de développement de Tambacounda rêvent du projet de construction d'un marché sous-régional des femmes pour donner à la ville sa place de plaque tournante.

Ce combat porté par le président du Conseil départemental de Tambacounda, Alassane Sina Cissokho, par ailleurs membre du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, porte ses fruits depuis son investiture à la tête de l'institution départementale.

La réhabilitation du centre de formation de Missirah dont les travaux débuteront au mois de septembre prochain grâce à un financement déjà mobilisé d'un de nos partenaires, (l'Ong italienne Vis), le Conseil départemental se chargera de l'équipement, le ministère de la Formation professionnelle, de la mise à disposition des ressources humaines.

« Le marché étant acquis, je me suis retourné vers la réhabilitation du centre de formation technique de Missirah. C'est un combat engagé pour la satisfaction des populations, un crédo et un sacerdoce », admet-il.

A cela s'ajoutent la construction d'un centre pour sourds muets à Sinthiou Malème en collaboration avec l'association Wuly Sandougou, la construction des abattoirs de Maka, la construction de salles de classe à Koussanar et à Dialico, l'électrification et l'adduction d'eau de nombreux collèges et lycées dans le département.

Toujours dans le cadre de la coopération décentralisée, on note la construction d'une maternité au sein de la circonscription médicale de Tambacounda en relation avec le Conseil départemental de l'Isère en France. Autre réalisation citée par M. Cissokho, l'aménagement d'un parcours sportif et la mise à la disposition des populations d'un corbillard.

Grands travaux du chef de l'Etat

Le plaidoyer pour la réhabilitation du chemin de fer Dakar-Tamba et la construction d'un port sec à Tambacounda a été un véritable succès.

« Aussi suis-je ravi d'informer que ces deux grands projets font partie désormais des grands travaux du chef de l'Etat et un comité de pilotage national, sur proposition de M. le gouverneur, d'Alassane Guissé du groupe d'action pour le développement communautaire (Gadec), d'Aziz Tandia directeur de l'Ard (Agence régionale pour le développement) et moi-même sommes membres, est déjà à pied d'œuvre pour sa réalisation », note-t-il.

Si l'on sait que juste le coût global du port sec est estimé à 25 milliards de FCfa, l'on peut dire que jamais un tel investissement n'a été envisagé dans notre région. Il y a, cite-t-il, le pavage de la commune de Tamba en relation avec le maire et des partenaires et la mise à la disposition des jeunes et des femmes d'un bus de transport aménagé et équipé pour très bientôt.

En plus, poursuit-il, l'aménagement de parcours sportifs à l'image de celui de Tamba dans toutes les huit autres communes du département et d'une aire de jeux pour enfants dans la commune de Tamba. Il y a, note-t-il, la construction d'un « Daara » moderne estimé à plus de 90 millions de FCfa en relation avec le Pndl qui a déjà identifié le terrain et procédé à son étude technique.

Relèvement du plateau technique de l'hôpital régional

L'autre initiative reste la mise en place, en collaboration avec l'ensemble des maires, d'un fonds de solidarité départementale pour parer à d'éventuelles calamités naturelles et mieux organiser les actions que les élus locaux, véritables œuvres sociales ambulantes, font tous les jours en faveur des populations.

La clôture du stade de Dialacoto et l'achèvement des travaux de construction du lycée technique préoccupent particulièrement, malgré, note-t-il, les assurances du directeur de la formation professionnelle lors de notre dernier entretien.

« Nous envisageons aussi et sommes déjà en pourparlers avec une Ong spécialisée en la matière pour organiser une grande campagne de mobilisation de fonds pour la réhabilitation du lycée Mame Cheikh Mbaye et le relèvement du plateau technique de l'hôpital régional au moment où l'Etat décide d'injecter plus de 17 milliards de FCfa dans les hôpitaux sis le long de la nationale tristement célèbre comme route « accidentogène ».

Que des défis qui attendent, lance-t-il. Les populations de Tamba sont mobilisées, dira Sina Cissokho, « nous pouvons compter sur la bienveillance de son excellence M. le chef de l'Etat qui a toujours eu, pour la région de Tamba en général, une attention toute particulière. Nous pouvons dire, sans risque de nous tromper, que la voie est toute tracée pour l'émergence économique et sociale du département de Tamba ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.