Sénégal: Affaires Khalifa Sall et Karim Wade - Synergie républicaine déplore un discrédit des institutions judiciaires nationales

19 Juillet 2018

Synergie républicaine, membre de la coalition « Macky 2012 », considère que les jugements de Khalifa Sall et de Karim Wade par des institutions internationales ne sont pas bien prouvés et détaillés sur le fonds.

Pour le leader dudit parti, Moustapha Diagne, ces appréciations superficielles vont à l'encontre de la considération de nos institutions judiciaires nationales et visent à encourager et à banaliser les derniers publics.

« De tels jugements qui jettent le discrédit sur nos institutions judiciaires nationales et le doute sur la conscience populaire africaine encouragent la délinquance financière qui asphyxie l'Afrique », lit-on dans le communiqué de Synergie républicaine.

Ce mouvement souligne qu'aucun jugement ne pourrait apporter une nuance sur l'opinion en rapport aux cas de Khalifa Sall et de Karim Wade, qui sont punis avec des preuves palpables. « Rien ni personne ne nous fera oublier que depuis 2009, Khalifa Sall recevait 30 millions de francs Cfa au titre de caisse d'avance, qu'il a été incapable de justifier dans sa gestion.

Aussi la France devrait-elle s'émouvoir que Karim Wade, ancien ministre d'un pays sous développé, détienne dans un compte d'une banque de Monaco, plus de deux millions de dollars, qui sans aucun doute appartiennent au peuple sénégalais. Voilà pourquoi nos pays tardent à décoller », a expliqué Moustapha Diagne.

Par ailleurs, concernant l'adoption de la loi sur le parrainage, Synergie Républicaine apprécie la vision du chef de l'Etat de rationaliser les partis politiques mais aussi les candidatures aux différentes élections, de même que les financements et subventions excessifs des partis politiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.