19 Juillet 2018

Afrique de l'Ouest: Les Maliens de Côte d'Ivoire - Des électeurs qui pourraient peser dans la balance

Le Mali compte plus de 3 000 000 de ressortissants en Côte d'Ivoire avec un peu plus de 550 000 électeurs. Malheureusement depuis le début de la campagne électorale aucun candidat n'est allé séduire cet électorat.

Le premier tour de la présidentielle au Mali est prévu pour le 29 juillet. C'est à travers les médias que les Maliens de Côte d'Ivoire suivent la campagne. Sinssi Bakayoko opérateur économique Malien est déçu qu'aucun candidat n'ait pensé à eux. "On suit la campagne dans notre pays à la radio, à la télé et sur les réseaux sociaux. Je n'ai pas encore vu un candidat envoyé un représentant pour venir faire sa campagne."

Oumarou Coulibaly trouve désolant que la plus forte communauté Malienne en Afrique qui vit en Côte d'Ivoire, n'intéresse presque aucun candidat dans cette course de la prochaine présidentielle. "Ils n'approchent pas les ressortissants Maliens qui sont hors du Mali. Prenons la Côte d'Ivoire, nous sommes à peu près un million mais on constate qu'on est isolé. Ils préfèrent aller faire leur campagne en Occident et en Europe que de faire la campagne en Afrique. Ils doivent nous consulter on fait partie aussi de l'économie du Mali."

Un changement pour le Mali

Certains électeurs de la diaspora comme Yatassaï Gouro, président des ressortissants Maliens de Côte d'Ivoire, se disent déçus des politiciens. Mais conscient des enjeux de ce scrutin, le président des Maliens de Côte d'Ivoire qui n'a pas encore fait son choix de candidat, ne compte cependant pas rester en marge de ce jeu démocratique.

"Moi personnellement, je n'étais pas à 100% prêt à aller voter, mais maintenant vu comment ça se passe, je suis en train de voir et choisir un candidat qui a un programme pour le bonheur de tout le peuple Malien. Je ne choisirai pas un candidat pour son ethnie. Je veux seulement un président pour la réunification du Mali nouveau. Je veux un changement parce que le peuple Malien souffre donc on veut un sang nouveau."

Problèmes de distribution des cartes d'électeurs

Parmi les électeurs potentiels, il y a les nouveaux majeurs comme Idrissa Dicko, président des jeunes Maliens des quartiers de Treichville et de Marcory dans le sud d'Abidjan. Plusieurs jeunes comme lui ne pourront peut-être pas voter et pour cause. "Actuellement en Côte d'Ivoire, on n'a pas encore nos cartes d'électeur. Nous sommes aussi des citoyens Maliens on doit voter."

Les Maliens de Côte d'Ivoire que nous avons rencontrés dans le cadre de ce reportage, aspirent presque tous à un changement. Un changement pour pacifier le nord Mali et sécuriser l'ensemble du territoire. Et pour le changement ou la continuité, la diaspora malienne de Côte d'Ivoire entend bien jouer sa partition dans ce scrutin du 29 juillet.

Afrique de l'Ouest

La voleuse du bébé de Vanessa Tchatchou s'est évadée de la prison de Kondengui

Ce crime odieux fut révélé à l'opinion nationale et internationale, par notre organisation,… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.