20 Juillet 2018

Afrique Centrale: L'exploitant français Rougier vend des filiales camerounaises et centrafricaines

Le tribunal de commerce de Poitiers, dans le centre-ouest de la France, vient de trancher sur l'avenir du groupe Rougier, réduisant ainsi la présence en Afrique Centrale de cet exploitant forestier qui était en difficulté depuis 2016.

La société camerounaise Sodinaf a racheté les actifs du groupe Rougier au Cameroun et en Centrafrique. Cette entreprise française spécialisée dans l'exploitation forestière en Afrique était en redressement judiciaire depuis mars dernier.

Il y a une semaine, le 13 juillet, elle a obtenu l'aval du tribunal de commerce de Poitiers pour la cession de ses actifs au Cameroun et en République centrafricaine. Une décision judiciaire qui a fait le bonheur la Sodinaf. La Société de distribution nouvelle d'Afrique est contrôlée par Fabrice Siaka, un quadragénaire camerounais qui a fait fortune dans l'importation de produits alimentaires, notamment le riz. La transaction, dont le montant n'a pas été révélé, a été conclue lundi à Douala, faisant ainsi passer 3 filiales camerounaises et une filiale centrafricaine du groupe Rougier dans le giron de la Sodinaf.

Va-t-elle garder tout le personnel des sociétés qu'elle vient d'acquérir ? Avant cette session, le groupe français comptait 3 000 employés, dont la plupart sont en Afrique. Rougier ne quitte pas totalement le continent, il garde ses filiales gabonaises. Et pour fonctionner, sa filiale française d'importation Rougier Sylvaco Panneaux, qui dispose de sa propre autonomie économique et financière, aura toujours besoin du bois venu d'Afrique.

Afrique Centrale

Un entrepôt de la Centrale électorale prend feu en plein centre-ville

À dix jours des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, un… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.