Congo-Kinshasa: Les principaux points du discours de Kabila

Photo: IRIN
President Joseph Kabila

Joseph Kabila a prononcé son discours ce jeudi 19 juillet 2018 devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. 47 ans d'âge et depuis 17 ans au pouvoir, Joseph Kabila a réaffirmé la volonté de son pays d'organiser les élections en décembre 2018. Dans ce discours, Joseph Kabila n'a pas fait allusion à son avenir politique encore mois un 3e mandat.

Devant les députés et les sénateurs, Joseph Kabila a commencé son discours avec une allusion à la mythique phrase prononcée par Mobutu en avril 1990, « comprenez mon émotion ». Ce jour-là, le président de ce qu'on appelait encore le Zaïre, en larmes, avait annoncé la fin du monopartisme et son départ de la présidence du Mouvement populaire de la révolution.

« Je sais pourquoi il y a cette tension dans la salle », a lancé d'emblée Joseph Kabila avant d'ajouter : « Comprenez ma passion pour le Congo ».

Par ailleurs, il n'a pas évoqué son avenir politique. Comme dans ses précédents discours, Kabila a affirmé que le cap vers les élections de décembre reste maintenu : « Notre engagement à respecter la Constitution demeure lui aussi non équivoque. »

Aujourd'hui, notre modèle démocratique a fait ses preuves...

Dans un discours que certains éditorialistes qualifient de souverainiste, Kabila a évoqué les sanctions occidentales qui frappent certains membres de son entourage. « Ni des pressions ou menaces inconsidérées, et encore moins des sanctions arbitraires et injustes qui nous détournerons de la voie que nous nous sommes pourtant tracée nous-mêmes, volontairement et librement. »

Pour éviter ce qu'il considère comme chantage, il a annoncé que désormais les élections seront entièrement financées par l'Etat congolais.

Lambert Mende, membre influent de la majorité présidentielle et porte-parole du gouvernement, s'est dit satisfait de la communication du président Joseph Kabila...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.