Sénégal: Ives de Gossas sort le single « Jogal bëge »

19 Juillet 2018

Le jeune artiste Ibrahima Laye Sow alias Ives from Gossas vient de mettre sur le marché un nouveau single intitulé « Jogal bëge ». Une troisième production solo de l'enfant de Gossas, qui prévoit la sortie de son premier album d'ici à trois ans.

Après « Boul nagou » en 2016, « Yves dafay dém » en 2017, le jeune artiste originaire de la commune de Gossas, Ibrahima Laye Sow dit Ives from Gossas, vient de mettre sur le marché un troisième single intitulé « Jogal bëge », autrement dit « épanouis-toi ».

Ce morceau sorti depuis le 1er juillet est produit avec l'appui de grands musiciens comme Abdou Bass Dia alias Canabass, mais aussi de mécènes à l'image d'Adama Diallo, président du Conseil départemental de Gossas, par ailleurs secrétaire général du ministère de l'Energie.

Ce single chanté en musique afro, dans un wolof mélangé au français, est un plaidoyer, une invite et un conseil à l'endroit de la jeunesse sénégalaise pour le culte du respect, de l'amour et de la reconnaissance vis-à-vis des parents. Pour l'artiste Ives from Gossas, il s'agit, au-delà de l'épanouissement, de faire connaître aux jeunes que leurs parents ont beaucoup fait pour leur santé, leur sécurité et leur réussite, etc.

Maintenant, c'est au tour des jeunes de rendre la pièce de la monnaie aux parents en leur faisant plaisir. D'ailleurs, dans le morceau « Jogal bëge », le pensionnaire de l'Ecole des arts du Sénégal invite les jeunes à allier épanouissement sain et activités rentables et profitables à la communauté, comme la sensibilisation contre la violence dans le football « Navétanes » ou encore contre les noyades en période de forte baignade.

Pour le choix de la musique afro, Ibrahima Laye Sow déclare que cela s'explique par le contexte actuel. Pour lui, en Afrique, la musique afro est en vogue et ça marche bien.

Elle est bien écoutée et appréciée. Concernant l'emploi du bilinguisme dans ses morceaux, l'artiste dit vouloir toucher le maximum d'auditeurs et de spectateurs car, précise-t-il, « nous avons beaucoup plus d'analphabètes que de personnes instruites au Sénégal, et le wolof est la langue la plus parlée ».

Agé d'une vingtaine d'années, le spécialiste en piano à la Section musique de l'Ecole nationale des arts a déjà effectué quelques voyages en Afrique, notamment au Gabon et en Guinée Conakry.

Il a aussi produit plusieurs concerts et spectacles à Dakar et à l'intérieur du pays, souvent accompagné par de grosses pointures de la musique sénégalaise comme Canabass, Bril Fight, Abiba et autres.

Le jeune artiste compte, d'ici à trois ans, mettre sur le marché son premier album qui sera intitulé « Révélation ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.