21 Juillet 2018

Afrique: Une plus grande intégration africaine

- Avec cette adhésion, les exportations tunisiennes pourront bénéficier de réductions douanières atteignant 17%, avec un grand potentiel pour le secteur des services

- Les tarifs préférentiels dont bénéficiera la Tunisie pourraient attirer les investisseurs étrangers qui sont intéressés d'entrer dans le marché du Comesa afin de s'installer en Tunisie

L'adhésion de la Tunisie au Marché commun de l'Afrique orientale et australe (Comesa) est certainement la bonne nouvelle de la semaine. Un pas qui permettra à la Tunisie de s'ouvrir à un marché de 500 millions d'habitants et générant environ 700 milliards de dollars de PIB. Mais cela ne doit pas faire perdre de vue les défis qui se présentent sur le plan stratégique. Cette adhésion implique un plus grand engagement pour améliorer l'accès logistique à cette région économique de grande importance et de préparer un plan d'action pour la promotion des produits et services tunisiens et pour le soutien des entreprises tunisiennes qui veulent attaquer ce marché.

Omar El Behi, ministre du Commerce, n'a pas manqué de se féliciter, en présence de Hichem Ben Ahmed, secrétaire d'Etat au commerce extérieur, de cette adhésion lors d'une conférence de presse organisée pour l'occasion à la Kasbah. "Avec cette adhésion, nous sommes le 20e pays à avoir intégré ce groupement économique. Cela consacre nos efforts pour appuyer la dimension africaine de notre économie, surtout qu'on aura affaire à des pays anglophones, et nous ouvrir de grandes opportunités d'exportation", se réjouit-il.

Il a indiqué que la densité de la population dans cette zone bénéficie à la promotion des produits tunisiens. Il a souligné que l'adhésion au Comesa permettra à la Tunisie de profiter des assistances financières offertes par la Banque africaine de développement (BAD) et autres institutions financières internationales dans le domaine du développement des exportations en Afrique. "Le taux de croissance dans cette zone a atteint 4,7% en 2016. Cinq pays membres ont enregistré des taux de croissance des plus élevés dans le monde entre 5% et 10%, à savoir la République Démocratique du Congo, Djibouti, Ethiopie, Kenya et Rwanda", explique-t-il.

M. El Behi a précisé que les négociations pour l'adhésion de la Tunisie au Comesa ont commencé en 2016 après une demande officielle de la République tunisienne. En 2017, la Tunisie a reçu l'approbation initiale de cette demande afin de procéder aux négociations sur les conditions et les mesures d'adhésion. En 2018, la convention d'adhésion officielle a été signée durant le 20e Sommet du Comesa à Luzaka, en Zambie.

Résultats attendus

Le ministre a affirmé que cette adhésion procure à la Tunisie plusieurs avantages. "Cela permet de réduire le coût de l'export et d'améliorer la compétitivité des produits et des services nationaux à travers la suppression des tarifs douaniers appliqués actuellement. La Tunisie pourra également adhérer automatiquement à la zone de libre-échange tripartite, qui rassemble 27 pays africains membres de la Comesa mais aussi de deux groupements économiques régionaux qui sont la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) englobant six pays et la South African Development Community (Sadc) englobant 15 pays", a-t-il indiqué, précisant que les exportations tunisiennes pourront bénéficier de réductions douanières atteignant 17%.

D'ailleurs, parmi les résultats attendus de cette adhésion, la facilitation de l'implantation des entreprises tunisiennes dans cette région économique. De même, M. El Behi a estimé que les tarifs préférentiels dont bénéficiera la Tunisie pourra attirer les investisseurs étrangers qui sont intéressés d'entrer dans le marché du Comesa afin de s'installer en Tunisie.

Pour cela, le ministère du Commerce a mis en place un plan de travail pour mieux appréhender cette adhésion. Le ministre a affirmé qu'une structure sera chargée de la coordination au niveau interne et externe et du suivi des programmes et projets du Comesa. Un plan de communication sera mis en place pour mieux informer le monde des affaires et des finances des avantages de cette adhésion et des opportunités qu'elle présente.

Plan d'action

La Tunisie œuvrera aussi à accueillir l'assemblée ordinaire de ce groupement économique afin de renforcer ses relations économiques avec les pays membres et booster son intégration africaine ainsi qu'à avoir des postes importants au sein de l'organisation. "Cette adhésion renferme une dimension politique et diplomatique importante. Nos relations avec les pays africains se basent sur des intérêts communs. Cela pourra encore renforcer le rayonnement de la Tunisie. Notre adhésion au Comesa est un acte politique fort. D'ailleurs, nous sommes en train de travailler sur un partenariat commercial avec la Communtauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao)", a précisé M. El Behi.

En revanche, le ministre a soutenu que la Tunisie travaille sur un renforcement de la logistique avec l'Afrique afin de mieux bénéficier de cette intégration économique, avec l'ouverture prochaine d'une ligne aérienne avec le Soudan. D'ici 2020, la Tunisie vise 14 destinations africaines. On table également sur l'amélioration de la présence diplomatique avec l'ouverture d'ambassades en Zambie et au Zimbabwe. Pour l'ouverture d'une ligne maritime avec l'Afrique, M. El Behi a affirmé que le projet est en train d'être finalisé. L'ouverture de représentations commerciales est également un objectif à renforcer davantage, avec l'ouverture récente d'une antenne du Cepex en République Démocratique du Congo. Le ministre a souligné que la nouvelle secrétaire générale du Comesa effectuera une visite en Tunisie au mois de septembre prochain afin de mieux appréhender les nouvelles relations commerciales entre les deux parties.

Volume commercial important

De son côté, selon Hichem Ben Ahmed, secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, l'adhésion de la Tunisie au Comesa représente une opportunité de taille pour diversifier les marchés et renforcer les exportations tunisiennes en Afrique. Il a indiqué que le volume des échanges globaux dans cette zone a atteint 235 milliards de dollars en 2016, soit 71 milliards de dollars d'exportations et 165 milliards de dollars d'importations.

Les principaux partenaires commerciaux de la zone au niveau des exportations sont l'Union européenne (24%), les Emirats arabes unis (13%), la Chine (8%), les pays du Comesa (11%) et l'Afrique du Sud (6%). Pour les importations, on trouve toujours l'Union européenne (23,8%), la Chine (16,6%), l'Inde (5,9%), l'Afrique du Sud (5,2%), et les pays du Comesa (4,9%).

En ce qui concerne la valeur des échanges commerciaux à l'intérieur de la zone, on évalue les exportations à 8 milliards de dollars et on estime que 48% des exportations sont des produits industriels avec environ 50% pour les services. Ce qui représente, selon M. Ben Ahmed, une opportunité pour les entreprises tunisiennes opérant dans les services de mieux intégrer ce marché.

A ce niveau, les principaux importateurs dans la zone sont la Zambie (19%), la RDC (13%), le Soudan (11%), le Kenya (9%) et l'Egypte (8%). On indique également que plus de trois pays ont enregistré une balance commerciale excédentaire dans la zone, à savoir l'Egypte (1 milliard de dollars), le Kenya (800 millions de dollar) et l'Ouganda (200 millions de dollars).

Par ailleurs, le secrétaire d'Etat a mis l'accent sur les performances réalisées à l'export en Tunisie, durant le premier semestre 2018, affirmant que +26,6% ont été enregistrés, avec un taux de couverture de 71,4%. « On a enregistré +21,4% pour le régime offshore contre 14% durant la même période en 2017. Les principaux secteurs productifs ont également réalisé des hausses importantes, soit +23% pour le textile et habillement et +19,4% pour les industries mécaniques et électriques. La reprise économique est là avec la relance des exportations et il faut la poursuivre », a lancé M. Ben Ahmed.

Chiffres clés

- 35% des exportations tunisiennes sont orientées vers la région du Comesa

- 85% de ces exportations sur la Libye et l'Egypte

- 32% des importations tunisiennes provenant des marchés africains sont de cette région

- Principaux produits tunisiens exportés : produits électriques et mécaniques.

- Taux d'investissement dans la zone par rapport au PIB : 26%

- IDE dans la zone : +21% en 2015

- Principaux pays attractifs des IDE : l'Egypte (36%) et l'Ethiopie (11%)

- Taux des IDE par rapport au PIB dans la zone : 2,7%

Tunisie

La SONEDE appelle à rationaliser la consommation de l'eau le jour de l'Aïd al-Adha

A l'occasion de l'Aïd al-Adha, la SONEDE a appelé les citoyens à rationaliser la consommation de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.