21 Juillet 2018

Sénégal: Frontière Sénégal - Mauritanie - Projet de construction d'un bac à Matam pour la traversée du fleuve

La Chambre de Commerce d'Industrie et d'Agriculture de Matam vient de prendre une décision importante relatif à un projet de création d'un bac sur la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal. Ce, en créant la société des chargeurs de Matam avec un capital initial de 10 millions FCFA dans lequel l'institution va PARTICIPER A HAUTEUR DE 33%.

Tout comme Rosso-Sénégal, la commune de Matam se caractérise par sa situation de ville frontalière avec la Mauritanie avec de remarquables activités autour de la circulation des personnes et des biens.

Après la construction de plusieurs routes de desserte aussi bien sur le territoire sénégalais (Linguère-Matam) que mauritanien (Gorgol-Guidimaka), le transport terrestre a connu une avancée notoire au niveau des deux pays.

Pour rallier certaines villes mauritaniennes, les automobilistes sont obligés de faire de grands détours en passant par Rosso, pour la traversée, alors que la ville de Matam, pour le moment sans bac, offre facilement les possibilités de rallier les localités mauritaniennes que sont : Maghama, Seylibaly, Mbout ou Kaédi, voire Nouakchott...

Face aux multiples enjeux, les opérateurs de la région de Matam, ont décidé de «prendre le taureau par les cornes» en construisant un bac pour faciliter la traversée du fleuve.

Une décision de taille prise par les membres de la chambre économique, qui comme le souligne son président, Mamadou Ndiadé, «s'articulera d'abord par la création d'une société des chargeurs au niveau de la région».

«Dans ses charges, cette société des chargeurs, dégagera les réflexions sur la faisabilité et le fonctionnement du bac dont le montant du coût sera ouvert à d'autres opérateurs économiques à partir de souscription d'actions», renseigne-t-il.

D'une manière spécifique, les deux régions frontalières qui sont des régions agricoles, devraient connaître «une forte croissance des activités commerciales autour des produits agricoles et l'on sait que les performances du secteur agricole constituent un important enjeu de sécurité alimentaire».

Au-delà de cet aspect, «le projet permettra enfin de réduire les coûts de transport et la durée des voyages, avec surtout une facilitation de la circulation des gros porteurs et des échanges commerciaux et le transport le long du corridor Mauritanie -Maroc- Europe, qui reste très important sur le registre du transport des marchandises et de la circulation des personnes».

Sénégal

Neuf pirogues sénégalaises saisies par la Marine Bissau guinéenne

Neuf pirogues appartenant à des pêcheurs sénégalais saisies par la Marine Bissau… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.