23 Juillet 2018

Sénégal: Cérémonie de remise des clés de l'arène nationale - Un joyau architectural de 32 milliards émerge à Pikine nord

Le chef de l'Etat, Macky Sall, et son hôte le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, ont procédé hier, dimanche 22 juillet, à la cérémonie de remise des clés de l'arène nationale. Ce joyau est érigé, après deux ans de travaux, sur une superficie de 7 hectar à Pikine Nord. Longtemps attendu par le monde de la lutte, ce complexe sportif, financé à hauteur de 32 milliards de F Cfa est dédié à la lutte traditionnelle. Mais il accueillera également une multitude d'activités sportives.

Lancée depuis le 7 avril 2016, l'aréne nationale a été receptionnée par le président Macky Sall et son hôte Xi Jinping, président de la République populaire de Chine. Les deux chefs d'Etat ont procédé hier, dimanche 22 juillet, sur son site à Pikine Nord, à la remise des clés. Ce joyau financé à hauteur de 32 milliards de F Cfa et construit par la Chine, en forme de grosse coquile, sera dédié à la lutte traditionnelle et aura une capacité de 25.000 places. Mais l'arène nationale se distinguera aussi par sa multifonctionnalité car elle comporte différentes salles polyvalente de sports (arts martiaux, boxe, haltérophilie), des espaces récréatifs, des bureaux de fédérations et clubs, comme des rampes de démonstration pour les lutteurs, des aires d'entraînements ou encore des locaux techniques.

Accompagnés de leurs épouses, les deux chefs d'Etat ont effectué une visite des lieux, sous les acclamations d'un public enthousiaste, y compris les membres des gouvernements des deux pays, les acteurs de la lutte dans leurs différentes composantes, des comités de supporters. Mais également d'un public nombreux même si la plupart n'ont pas eu accès à l'intérieur pour apprécié la beauté architecturale de l'infrastructure.

«CETTE ARENE NATIONALE VIENT COMBLER UN GRAND VIDE»

A la suite du ministre du Commerce de la Chine qui a remercié le personnel technique ayant contribué à la réalisation du projet, le ministre sénégalais des Sports, Matar Ba, a salué le temps record qui a été mis pour la réalisation de l'arène et témoigné la reconnaissance du Sénégal envers la Chine. «Cette mobilisation traduit, plus qu'un discours, la reconnaissance du Sénégal pour ce majestueux joyeux architecturale. Cet édifice polyvalvent réalisé en un tamps record témoigne du savoir faire, de la rigueur du personnel technique. Cette aréne s'ajoute à la longue série de réalisations chinoises dans le pays. Je pense au stade Léopold Senghor et les stades régionaux», déclare t-il.

«Cette arène nationale vient combler un grand vide dont souffrait nos sportifs nationaux. De nombreux lutteurs ont rêvé de cette arène mais, aujourd'hui, la réalité a dépassé le rêve. Je salue la vision pertinente du chef de l'Etat qui vient de le réaliser. Nous remercions aussi le président Xi Jinping pour ce merveilleux cadeaux»,a souligné le ministre des sports.

Anciens, Vip, comme anonymes, les lutteurs n'ont pas été en reste pour manifester leur joie et leur reconnaissance. Drapés de pagnes traditionnels, ils se sont tous allés à des démonstrations, chorégraphies, «bakks» et danses pour afficher leur joie et ravir les couples présidentiels et l'assistance.

REACTIONS... REACTIONS... REACTIONS...

DR ALIOUNE SARR, PRESIDENT DU CNG DE LUTTE

«IL Y A DE PLACE POUR TOUT LE MONDE»

«On ne peut avoir un tel bijou et aller ailleurs pour la lutte. Il y a trois niveaux. Les petits combats, les combats moyens et les grands combats. Si on prend les combats moyens, c'est la zone rouge et la zone jaune. Pour les très grands combats, il y a de la place pour tout le monde. Nous avons visité nos lieux de lutte traditionnelle, avec ou sans frappee. C'est un projet fait depuis plusieurs années, conclu en Chine avec des architectes et techniciens sénégalais. Il y a tout pour tout le monde. On ne peut pas fixer une «thioumikay» à un lutteur. Le lutteur arrive avec ses considérations spirituelles et mystiques. Ici, tout est prévu.»

AMADOU DIARRA, MAIRE DE PIKINE NORD

«IL FAUT QUE LES POPULATIONS S'APPROPRIENT CETTE INFRASTRUCTURE DE DERNIERE GENERATION»

«Je suis extrêmement content et fier de recevoir le président de la première puissance économique du monde, la Chine et le président de la République du Sénégal. J'étais là, comme maire, quand le président de la République Me Abdoulaye Wade posait la maquette et montait le projet. Aujourd'hui, le président Macky Sall le réalise dans le cadre de la continuité de l'Etat et je suis encore maire. Je remercie donc le Bon Dieu et je lance un appel aux populations pour l'utilisation de cet outil en tant que Sénégalais. On n'a pas le droit de détruire cette infrastructure. Il faut que les populations s'approprient cette infrastructure de dernière génération. J'ai dis au Premier ministre et au ministre des Sports qu'il faut l'implication de tous les acteurs et créer un Comité de gestion pour sensibiliser les gens par rapport à l'avènement, par rapport à la sécurité.

Tous LES MANAGERS, LES LUTTEURS, LES ÉCURIES, LES ASC ET MÊME LES CHEFS DE QUARTIERS SERONT ASSOCIES A LA GESTION DE L'ARENE.»

MAKHOU MBENGUE PRESIDENT CRG LUTTE DE SAINT-LOUIS

«LA LUTTE A FAIT UN GRAND BOND EN AVANT»

«Nous avons vécu un heureux évènement. Macky Sall pense au monde de la lutte et aussi à la jeunesse. Quand nous assistons aujourd'hui, le président de la Chine et le président Macky Sall côte à côte, à cet événement, nous pouvons dire que le sport sénégalais, et particuliérement la lutte, a fait un grand bond en avant. Si vous réveiller aujourd'hui les grands champions de lutte disparus et vous leur dites que le Sénégal à une telle infrastructure... Il faudra remercier le président et la jeunesse, mais aussi prier pour que le Sénégal soit un havre de paix.»

MODOU LO, LUTTEUR ROCK ENERGIE

«PRENDRE CONSCIENCE DE CE QUE NOUS DISPOSONS»

«Je lance un appel à tous les acteurs de la lutte. L'aréne de lutte est une vielle revendication. On l'attendait depuis plusieurs années. Aujourd'hui, elle est devenue une réalité. Il faudra que l'on prenne conscience de ce dont nous disposons. On y a injecté beaucoup de milliards de nos francs, il faut tout faire pour le sauvegarder. Conjurer la violence, il faudra sensibiliser les supporters. Les supporters ne sont pas ceux qui créent le désordre ou souvent la violence, mais ce sont des gens malintentionnés. Il faut continuer à sensibiliser.»

PAPA SOW, LUTTEUR DE FASS

«MENTION SPECIAL AU PRESIDENT MACKY SALL»

«Mention spéciale au président Macky Sall pour la réalisation de cette arène. C'est une infrastructure qui a été bien faite. Tous les acteurs s'y retrouvent.»

THIERNO NDIAYE, CHRONIQUEUR DE LUTTE

«RENDRE GRACE A DIEU PARCE QU'UN PAYS AVANCE»

«De la période de la colonisation à nos jours, on parlait de l'arène nationale, sans jamais la voir. On organisait les grands combats au Parc des sports des Champs de Course. Ensuite, c'est au stade Iba Mar Diop et puis à Demba Diop. Il faut rendre grâce à Dieu parce qu'un pays avance.»

Sénégal

La Fondation BANK OF AFRICA en croisade contre le cancer du col de l'utérus

La BANK OF AFRICA a, depuis quatre ans, fait de la lutte contre le cancer du col de l’utérus sa… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.