23 Juillet 2018

Rwanda: Xi Jinping pas tout à fait le bienvenu au pays

Photo: Twiiter
Le président chinois Xi Jinping avec le Président du Rwanda Paul Kagame

Xi Jinping a été accueilli à bras ouvert par son homologue rwandais Paul Kagamé. Mais de nombreux Rwandais, surtout du milieu des affaires, se montrent méfiants devant l'intérêt de la Chine pour leur pays.

Après un passage remarqué au Sénégal, c'est au Rwanda que le président chinois Xi Jinping a poursuivi sa tournée en Afrique. Il a été accueilli dimanche (22.07.) avec les honneurs à Kigali par son homologue rwandais Paul Kagame, actuellement président en exercice de l'Union africaine.

Une partie des Rwandais observe cependant avec méfiance, la visite du président chinois. Certains se demandent en quoi leur pays, enclavé et ne disposant pas de ressources minières abondantes, peut intéresser un géant économique comme la Chine. C'est le cas de Clémentine Uwiragiye, commerçante à Kigali, qui affiche son scepticisme face aux investissements chinois qui fleurissent dans le pays.

"Ce qu'on entend de leurs entreprises, par exemple au Kenya, c'est qu'elles quittent les pays quand elles y enregistrent des pertes. C'est pourquoi nous, Rwandais, considérons leur intérêt avec suspicion. Je pense que les responsables devraient être prudents et regarder les avantages à long terme au lieu de leurs propres bénéfices. Si ce n'est pas le cas, l'Afrique sera comme une décharge pour tous les restes de mauvaise qualité."

Un soutien dans tous les domaines

Le soutien de la Chine au Rwanda ne date pas d'hier. Le géant économique a récemment injecté 60 millions de dollars dans le secteur agricole et dans des programmes de développement rural, et 20 millions de dollars supplémentaires ont été affectés à des projets solaires pour fournir de l'électricité aux écoles et aux centres de santé.

Actuellement, la Chine participe à la modernisation d'un des hôpitaux de la capitale, pour augmenter sa capacité de 140 à 1356 lits. Une aide à double tranchant selon Kenneth Mulindwa, un doctorant rwandais en Chine.

"Les Africains de l'Est doivent être prudents quand ils traitent avec la Chine car nous connaissons les conséquences négatives qui apparaissent au fil des années pour les pays qui ont fait des affaires avec le Nord, que la Chine a désormais rejoint", prévient-il. "Cela laisse les pays bénéficiaires dans une situation où ils remboursent des prêts qui affectent parfois le développement socio-économique."

La Chine, principal partenaire commercial de Kigali

La Chine est désormais le principal partenaire commercial du Rwanda, qui importe de nombreux produits chinois. Et certains en tirent leur profit, à l'instar de Johnson Kangabe, un homme d'affaire qui importe des chaussures chinoises. Il déplore la mauvaise réputation des produits "made in China", une réputation selon lui injustifiée.

"La Chine est un pays qui a de très bons produits et elle a ouvert ses portes à ceux qui veulent faire des affaires mais n'ont pas assez de capital. Ils exportent des produits de très bonne qualité en Europe et aux États-Unis et ils sont disponibles pour tous ceux qui peuvent se le permettre. Nous les Africains, simplement parce que nous n'avons pas assez d'argent, nous préférons acheter des copies plutôt que des produits originaux car nous savons que chez nous, le pouvoir d'achat est très faible et que c'est ce que nos clients peuvent se permettre. C'est pour cela que la plupart des gens disent que tout ce qui vient de Chine est de mauvaise qualité."

15 accords de coopération signés à Kigali

À Kigali, le président chinois a signé quinze accords avec le Rwanda. Des prêts d'une valeur de plusieurs millions de dollars pour la construction de routes, pour la rénovation d'hôpitaux et pour le développement du nouvel aéroport de Bugesera figurent parmi ces accords annoncés au cours d'une conférence de presse de Xi Jinping et de son homologue rwandais Paul Kagame.

Le Rwanda était la troisième étape de la tournée de Xi Jinping en Afrique et c'est la première fois qu'il visite le continent depuis sa réélection en mars dernier. Après Kigali, le président chinois se rend en Afrique du Sud pour participer mercredi (25.07.) au dixième sommet des pays émergents, les BRICS, avant de conclure sa tournée africaine, vendredi et samedi en île Maurice.

Le président Kagamé, lui, a enchaîné les hôtes de marque: il recevait ce lundi (23.07.) le Premier ministre indien Narendra Modi, lui aussi attendu au sommet des BRICS mercredi après un passage en Ouganda.

En savoir plus

Le président chinois signe 15 accords bilatéraux

Après le Sénégal, le président chinois poursuit sa tournée africaine au Rwanda. Xi… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.