Afrique du Nord: Aristide Bancé - Le Burkinabé dénonce le racisme en Afrique du Nord

Connu pour ne pas faire dans la langue de bois, Aristide Bancé, actuellement sur le flanc en raison d'une blessure, y est allé d'une vidéo sur sa page Facebook pour dénoncer des pratiques non conventionnelles contre des joueurs d'Afrique sub-saharienne dans des clubs du nord du continent. Extraits

« Beaucoup de nos frères noirs souffrent dans des pays comme la Tunisie, le Maroc et l'Egypte. J'ai un ami qui vient de m'écrire - nous jouions dans le même club - il est là en Egypte. Ils ont confisqué son passeport et falsifié un document pour affirmer qu'il a reçu tous ses salaires. Et la Fédération égyptienne soutient ce club. L'affaire est très sérieuse. Nous Africains à la peau foncée, nous ne sommes pas respectés »

« Le football n'est pas l'esclavage, mais il y a l'esclavage en Egypte. J'en parle et rien ne me fera peur. Les joueurs étrangers ont normalement droit à un permis de séjour. Mais là [en Egypte] la plupart des étrangers n'ont pas la carte de résidence. Ils reçoivent un visa de trois à quatre mois. Lorsque le visa expire, vous devez quitter le pays. Et quand tu ne pars pas, chaque jour tu es sanctionné d'une amende. Et comme Il y a beaucoup de joueurs sans argent qui ne peuvent pas payer ces pénalités, alors les clubs les abandonnent dans la rue. C'est pourquoi l'Egypte a échoué en Coupe du monde. Parce que vous êtes mauvais dans votre pays. Tant que vous continuerez à être mauvais, votre équipe nationale sera mauvaise« .

Il réagissait ainsi après la conférence évaluation de la CAF pour les pays qui ont représenté l'Afrique à la Coupe du monde Russie 2018. Bancé en profite pour interpeller Ahmad, le président de la CAF: « Le président de la CAF voulait savoir pourquoi des équipes africaines comme le Sénégal, la Tunisie et l'Egypte ne sont pas allées très loin dans cette Coupe du monde, je voudrais lui dire de regarder un peu le football africain. Je pense qu'il y a de l'injustice. Les Africains qui jouent sur notre continent sont traités comme des esclaves. Le président de la CAF devrait se pencher sur cette question parce que je pense que trop c'est trop. Moi, personnellement, je remercie le président de la CAF. Je n'ai pas son numéro, je ne peux pas l'appeler directement. Donc c'est à travers facebook qu'il va peut-être m'entendre »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.