24 Juillet 2018

Cote d'Ivoire: Microfinance - L'UNACOOPEC - CI dresse son bilan et annonce des perspectives

"Le redressement de l'Unacoopec (Union nationale des coopératives d'épargne et de crédit se confirme. Mise sous administration provisoire en 2013, eu égard aux difficultés financières qu'elle traversait et pour lui éviter la faillite, l'union se porte désormais mieux et pourrait sortir de l'administration provisoire à la date indiquée de novembre. ».

Ainsi s'exprimait ce jeudi 19 juillet 2018, à Abidjan, l'administrateur provisoire, Issiaka Savané, lors d'un déjeuner de presse. Rappelant qu'à sa nomination, sa mission était d'assurer la continuité de l'exploitation des Coopec non agrées et régler les dysfonctionnements relevés au niveau organisationnel, transformer les Coopec structurellement non rentables en agences ou en guichet, les rattacher à des Coopec mères disposant d'agrément à l'effet de parvenir à terme à un réseau de 24 Coopec agréées.

Et à ce jour, a-t-il révélé, 129 secteurs sur les 135 existants ont fusionné autour de 23 Coopec sur 24. Il reste 6 secteurs à gérer dont Guibéroua et 5 du Groupe de Cocody.

« A Cocody, l'on refuse et l'exigence faite est qu'il soit verser leurs revenus après solde de tous comptes. Issiaka Savané a expliqué que le plan de redressement prévoit de recapitaliser le réseau à minima sur trois ans, à hauteur de 40,351 milliards de F CFA, sur la période 2017-2019.

La contribution du sociétariat à l'effort de recapitalisation étant estimée cumulativement à 6,5 milliards de F CFA au 30 juin 2018. Les ressources collectées auprès des membres actifs, sous forme de dépôts, sont estimés à 90 milliards FCFA, pour des crédits évalués à 50 milliards dont 20 milliards FCFA consacrés aux investissements productifs avec une performance retrouvée par les points de services puisque sur les 135 points, 95 ont une gestion excédentaire, et les autres ont des déficits à minima.

C'est aussi 10 000 à 80 000 souscriptions par an. « La faitière, en quasi faillite, faisait des déficits de 2 à 4 milliards FCFA avant notre arrivée. Aujourd'hui, même si cela parait minime, elle fait des excédents de 300 millions FCFA. Les perspectives Les caisses des trésorerie et l'Unacoopec ont au total dans les banques, 45 milliards FCFA », s'est félicité Savané.

Au titre du renforcement du système informatique, les travaux sont en cours en vue de l'acquisition d'un nouveau Système d'information et de gestion intégré et centralisé, ainsi que les équipements informatiques indispensables au fonctionnement de l'institution.

Alors que le Plan de redressement prévoit la création d'un organe financier et redéfinitions des missions de la faitière, l'administrateur provisoire a annoncé que cet organe financier sera un établissement financier à caractère bancaire de type S.A avec un capital social minimum de 3 milliards de F CFA qui sera réparti entre le réseau Coopec et d'autres institutions.

Au chapitre des projets, Savané a rappelé la participation de l'Unacoopec au Projet d'Appui à la Production Agricole et à la Commercialisation (Propacom), en partenariat avec le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, avec l'appui du Fonds international de développement agricole (Fida), qui permet d'aider plus de 270.000 jeunes en milieu rural.

A cela s'ajoute la mise en œuvre, le programme national de microfinance participative et de renforcement des capacités en Côte d'Ivoire. Ce projet, d'un coût de 11 milliards FCFA, est conclu avec l'Etat de Côte d'Ivoire sur financement de la Banque islamique de développement (BID) et vise à accompagner 60 000 bénéficiaires potentiels.

Il n'a pas manqué d'évoquer le projet "Agir pour les jeunes" dans lequel l'Unaccopec est aux côtés de l'Agence Emploi Jeune, en faveur de 12.337 bénéficiaires.

A cela s'ajoute la contribution de l'Unacoopec au projet Fonds d'appui aux femmes de Côte d'Ivoire (Fafci). A ce niveau, ce sont 135.654 femmes qui en ont bénéficié au cours des quatre dernières années de financement à hauteur de 14 milliards de FCFA de la part de l'Unacoopec-ci.

En ce qui concerne les perspectives, Issiaka Savané a fait cas d'un projet fondamental d'agri-business pour répondre aux besoins des populations rurales, artisanales, commerciales et agricoles qui selon lui, ont beaucoup de difficultés pour obtenir des prêts auprès de banques classiques.

A cet effet, l'Unacoopec prévoit de créer un établissement financier à caractère bancaire pour mieux répondre aux besoins des PME/PMI à l'effet de les accompagner dans la mise en place d'une activité dynamique et rentable.

Pour rappel, l'Unacoopec-ci qui a 42 ans d'existence, est une institution financière privée constituée sous la forme juridique de coopérative.

Pour préserver les droits des nombreux membres actifs, estimés aujourd'hui à 750 000, les autorités de surveillance ont été contraintes de mettre cette entité sous administration provisoire en septembre 2013, à l'effet de requérir un plan de redressement de l'institution. Ce travail s'est achevé en 2017, assorti d'un programme de redressement, en cours d'exécution.

Cote d'Ivoire

Procès Laurent Gbagbo - La défense qualifie la démarche du procureur de biaisée

Les audiences du procès de l'ancien président ivoirien et de Charles Blé Goudé, ex-leader du… Plus »

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.