24 Juillet 2018

Burkina Faso: IVe anniversaire du crash d'Air Algérie - Une stèle pour perpétuer la mémoire des victimes

Photo: Présidence du Burkina
La stèle mémorial du crash d'Air Algérie a été inaugurée ce mardi 24 Juillet près de l'aéroport international de Ouagadougou, en présence des familles des victimes et du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré

Le ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière a commémoré le IVe anniversaire du crash du vol AH 5017 d'Air Algérie, le 24 juillet 2018 à Ouagadougou. A l'occasion, une stèle a été dédiée aux 116 victimes du crash.

Les parents des victimes du crash du vol AH 5017 d'Air Algérie, du 24 juillet 2014, disposent désormais d'un lieu de recueillement. Une stèle a été édifiée en mémoire des victimes, à la cité an II dans la capitale. Situé non loin de l'aéroport international de Ouagadougou, l'ouvrage a été inauguré hier mardi 24 juillet, jour marquant le IVe anniversaire du tragique accident aérien qui a couté la vie à 116 passagers de 17 nationalités.

La cérémonie présidée par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a été une occasion pour le chef de l'Etat et les parents de déposer des gerbes de fleurs à la mémoire des disparus. Cette infrastructure, selon son concepteur Thiery Compaoré, est un monument composé de livre vert où sont gravés les noms des victimes, d'une colombe avec autour quelques éléments comme les 17 drapeaux représentants la nationalité des victimes.

Pour le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou, la réalisation de la stèle et la présence du président du Faso à cette commémoration, sont la preuve que le gouvernement et l'ensemble des autorités burkinabè partagent la douleur des familles éplorées.

«Ces événements sont d'une telle gravité que, ne pas les commémorer friserait aussi une certaine insouciance, voire de l'irresponsabilité vis-à-vis des parents, des veufs, des veuves et des enfants des disparus», a-t-il expliqué. Le ministre a aussi relevé que l'une des actions les plus fortes des autorités a été la désignation de deux experts burkinabè pour participer à l'enquête.

Vérité d'abord ...

«Les familles ont été soutenues pour le transfert des restes des victimes. Des commémorations ont été organisées en 2015, 2016 et 2017», a-t-il rappelé. Puis de poursuivre que ce IVe anniversaire, avec pour point d'orgue l'inauguration de la stèle, vise à perpétuer la mémoire des victimes, à conserver d'eux un souvenir tangible et à imposer à la postérité, les valeurs que chacun d'eux a incarnées.

Cette action a été bien appréciée par les familles des disparus. Le secrétaire général de l'Association des familles des victimes, Christophe Sandwidi, a traduit la reconnaissance de sa structure aux autorités pour l'initiative.

Il a cependant déploré la lenteur dans la manifestation de la vérité et l'indemnisation des familles des victimes. «Cette lenteur de la justice nous donne des souvenirs douloureux. Il est vrai que la compagnie a été déjà entendue du côté de Paris et on parle d'une défaillance de l'appareil, mais surtout d'une incompétence des pilotes», a-t-il regretté.

Ce que les familles des victimes veulent, a-t-il poursuivi, c'est de savoir réellement ce qui s'est passé avant que l'indemnisation ne suive. En attendant la manifestation de la vérité, les responsables de la compagnie disent œuvrer dans le sens d'apaiser les cœurs des familles victimes de la tragédie.

Burkina Faso

Le procureur requiert la prison à vie pour Diendéré et Bassolé

Au Burkina Faso, le procureur militaire a requis la prison à vie pour les généraux Gilbert… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.