Algérie: 18 milliards DA pour améliorer l'approvisionnement en eau de la wilaya Mila

Mila — Le ministre des Ressources en Eaux, Hocine Necib, a fait état mardi à Mila de la mobilisation d'une enveloppe financière de 18 milliards DA pour améliorer l'approvisionnement en eau de cette wilaya Mila à vocation agricole.

En marge de sa visite de travail, le ministre a précisé que ce montant représente le financement de la première phase des travaux d'amélioration de l'approvisionnement en eau des communes du Nord et Sud de cette wilaya à partir du barrage de Béni Haroun et sera suivi en 2019 d'une seconde phase d'opérations similaires au profit de six autres communes du Nord-ouest de Mila à partir du barrage de Tablout (Jijel).

Selon les explications données à l'occasion au ministre, seule la commune d'Oued Nedja est alimentée en eau 24 heures sur 24, 14 le sont quotidiennement, 11 communes une fois chaque deux jours et 6 communes une fois chaque 3 jours.

M. Necib a annoncé à l'occasion qu'une commission sera dépêchée "la semaine prochaine" pour accompagner la direction de wilaya du secteur dans l'élaboration des lignes maitresses du schéma directeur de gestion des opérations d'approvisionnement en eau potable afin de parvenir à "une couverture totale de toute la population de la wilaya à des coûts raisonnables".

Dans la région El Mekhoud à Azzaba Lotfi, le ministre a présidé la mise en service d'un tunnel de 4 km de pompage d'eau qui, a-t-il noté, représente "l'ultime maillon du système de Béni Haroun initié par le président de la République Abdelaziz Bouteflika et permettant de doubler la capacité de pompage de 11,5 m3/seconde à 23 m3/seconde".

Il a qualifié son inauguration de "pas géant qui permettra de renforcer le débit d'eau potable en direction de 6 wilayas et d'irriguer 40.000 hectares de terres agricoles".

Dans la commune de Chegara, le ministre inauguré une station de pompage d'eau potable en rappelant que les travaux en cours pour la réhabilitation du système de distribution d'eau à travers les communes de la wilaya de Mila, retenue dans le cadre du programme d'urgence 2018, mobilise un montant de 600 millions DA devant avoir un grand impact positif.

Considérant que la formation continue une valeur ajoutée pour le secteur des ressources en eau, le ministre a mis l'accent sur les efforts consentis par l'Etat pour valoriser toutes les ressources et soutenir le développement.

A son arrivée dans la wilaya de Mila, le ministre a procédé à la mise en service du projet de transfert d'eau de la station de pompage de Béni Haroun vers la station de traitement des eaux d'Ain Tin sur une distance de 6 km.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.