Algérie: Plage Sidi Merouane à Chlef... un lieu de détente et d'aventure

CHLEF - La plage rocheuse de Sidi Merouane (55 km nord de Chlef) est parmi les endroits fascinants que compte le pays où mer et forêt s'embrassent dans un décor enchanteur invitant les passionnés de la nature à le découvrir.

Prise d'assaut par les estivants et les amateurs d'aventure notamment après les vidéos qui ont envahi les réseaux sociaux, la plage Sidi Merouane offre à ses visiteurs un paysage époustouflant, un véritable paradis sur terre qui nécessite intérêt et valorisation.

La plage enchanteresse de Sidi Merouane demeure très prisée en dépit du fait qu'elle soit interdite à la baignade, difficile d'accès et ne disposant d'aucune couverture en réseaux téléphonique.

A ce propos, le chargé de communication auprès de la direction de protection civile, le lieutenant Mohamed Msaadia a mis l'accent sur la nécessité de faire preuve de vigilance et d'éviter la baignade au niveau des plages rocheuses non surveillées.

Approchés par l'APS, plusieurs estivants issus notamment des wilayas du centre (Alger, Blida et Boumerdès) ont fait part de leur conscience quant aux risques menaçant leurs vies et la difficulté des opérations de sauvetage en cas de noyade, soulignant que la magie de l'endroit n'a pas manqué de susciter la curiosité des visiteurs désireux de découvrir ses grottes et ses tableaux naturels.

Hamza, un estivant algérois a indiqué avoir découvert la plage Sidi Merouane via Facebook, ce qui l'a encouragé à la visiter avec ses amis, mettant en garde contre la baignade dans cette région à cause de sa profondeur.

Ebloui par la beauté de de l'endroit, Ibrahim (Blida) a déclaré, pour sa part, avoir choisi la plage de Sidi Merouane pour y camper avec sa famille, malgré le manque enregistré en matière de services et de sécurité, en raison de sa nature vierge et la quiétude qui la caractérise, appelant les autorités locales à promouvoir cette destination touristique d'excellence.

Venant des différentes wilayas en groupes, les aventuriers se rendent à la plage de Sidi Merouane, dont les rochers se dressent en formes géométriques qui happent votre regard et dont les grottes relatent les légendes des pirates de mer qui sont passés par ici, tandis que le paysage de la clarté de son eau et des différents types de poissons qui y nagent à votre proximité invite à méditer sur la Grandeur du Créateur.

Entre la dangerosité de se baigner dans les plages rocheuses interdites et la beauté du site de Sidi Merouane, il n'en demeure pas moins que l'estivant doit faire preuve de conscience et ne doit pas mettre en péril sa vie, d'autant plus que les services de la Protection civile avaient enregistré, pendant la saison estivale écoulée, cinq cas de noyade, dont deux au niveau des plages interdite à la baignade.

Campagne de sensibilisation sur les dangers de la baignade au niveau des plages rocheuses et sites non autorisés

Les services de la Protection civile de Chlef mènent, depuis le lancement de la saison estivale 2018, une campagne de sensibilisation de grande envergure à travers les différentes côtes de la wilaya, et ce, en vue de sensibiliser les estivants à la nécessité d'éviter la baignade et le camping dans les plages rocheuses, les points d'eau et notamment sur les sites qui ne disposent pas de centres de surveillance.

Pour le cas de la plage de Sidi Merouane qui attire de nombreux estivants, le lieutenant Mohamed Msaadia , a souligné que ses services effectuent des tournées en patrouille dans ces lieux, en vue de sensibiliser les estivants au risque de noyade qui menace leur vie et à la difficulté d'intervention des unités de secours ou au retard dans l'arrivée des secours sur le lieu.

Le saut depuis les hauteurs des rochers et l'incapacité de lutter contre les forts courants marins sont parmi les principales causes de noyade et de décès, au même titre que la difficulté d'accès à la plage, empêchant l'arrivée de l'aide et l'intervention des agents de la Protection civile à temps, a ajouté le même interlocuteur.

Depuis le début de la saison estivale, quelque 156 interventions ont été recensées à travers les différentes plages, dont certaines plages rocheuses non surveillées et interdites à la baignade, a fait savoir M. Messaâdia qui assure qu'aucun cas de noyade n'avait été enregistré depuis le début de cette saison.

L'estivant doit prendre en compte les exigences de sécurité et doit s'en tenir aux consignes prodiguées par la Protection civile, par souci de préserver sa vie et celle de sa famille. Toutefois, la plage de Sidi Merouane doit fait l'objet d'attention et d'une exploitation optimale, dans l'espoir de l'aménager, dans le futur, en une zone et destination touristique aux standards internationaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.